Le concert est prévu à 20h30. Nous arrivons bien en avance, comme d'habitude, pour apprendre que finalement le concert est repoussé à 21h00. Nous récupérons nos billets réservés à l'avance et nous commençons l'attente en compagnie des trois potes déjà présents (Louloute, Maya et Bluetux). Ben et Fantômette, du forum, nous rejoignent peu après, ainsi que Patdun. La scène est placée sous un petit chapiteau dressé en plein champ et une petite maison campagnarde sert de loge. Vers 20h30 nous pouvons pénétrer sous le chapiteau et nous prenons place sur des chaises au premier rang, tout contre la scène, petite et placée assez bas. Inconvénient du côté amateur de l'organisation, le spectacle commence avec encore vingt minutes de retard.

En première partie (eh oui, Marie a des premières parties maintenant !) nous découvrons Caroline Thomas, jeune femme pleine d'humour, accompagnée par ses trois musiciens (piano et accordéon, violoncelle, percussions). D'origine bretonne mais habitant le 77, elle nous offre des textes tantôt drôles, graves ou mélancoliques. Sa complicité avec ses musiciens fait plaisir à voir et participe sûrement à l'ambiance de son spectacle. Elle joue aussi du saxophone et se taille un beau succès d'estime. Une découverte, mais une bonne surprise, à découvrir si vous la croisez. Je retiendrai sa chanson sur "l'errance adolescente" ("J'le 100 trop pas"), très amusante et si véridique, et celle sur l'épicier algérien de son quartier ("Chez Saïd"), tendre et grave à la fois.

Après un changement de scène rapide, Marie et ses musiciens entrent enfin en scène sous des applaudissements nourris. Ils semblent très (trop ?) détendus, au point que Marie se trompera sur quelques mots et que quelques notes superflues traîneront à la fin d'une chanson ou deux. A part ça le concert se déroule sur des rails, sans aucune anicroche. La première surprise vient de "La belle vie", complètement réarrangée ! A tel point qu'on a l'impression d'entendre une nouvelle chanson. Ben nous dira qu'ils l'avaient déjà interprétée sous cette forme, mais jamais encore devant nous. La seconde surprise est une toute nouvelle chanson, "Apprends-moi à en rire", inspirée par et dédiée à son grand-père. Marie explique avec humour qu'elle voulait la garder pour son premier Olympia : c'est tout le bien qu'on lui souhaite, et rapidement ! Elle la chante seule en s'accompagnant à la guitare, juste après "Ben alors quoi ?", perchée sur son tabouret de bar. C'est une très jolie chanson et Marie a du mérite à ne pas succomber à l'émotion. Du moins, si c'est le cas, elle n'en fait rien paraître. On pense par contre à Bruno, son papa chanteur, assis au milieu des potes, qui lui a pu laisser libre cours à son émotion.

Nous avons droit à 18 chansons en tout, y compris le vrai/faux rappel annoncé par Marie, un vrai gimmick dans le spectacle dorénavant. Au début du concert l'équilibre entre les différents instruments et la voix de Marie paraît difficile à trouver, et parfois la batterie de Damien reste trop envahissante. La salle est visiblement conquise d'avance, l'ambiance est donc très chaude. Lors du "Curé" on entend même un sifflet admiratif au moment de la fameuse phrase, qui tire un léger sourire à Marie. Et sinon j'aime toujours autant "Le temps des noyaux".

Après le concert nous discutons un long moment entre potes présents, et avec Franck, en super forme. Marie passe juste nous faire un coucou car elle a l'air très fatiguée. En récupérant la playlist par terre après le concert nous éclatons de rire en lisant la façon dont certaines chansons sont écrites ! C'est du Franck tout craché ça. Cerise sur le gâteau, Fantômette nous a apporté une grosse boîte de ses fameux biscuits à la cannelle, qui ne font pas long feu.

Donc onzième concert, onzième concert différent et encore une très bonne soirée.

  1. Ma mouche (Manouche)
  2. 7ème Cie23 (Septième ciel)
  3. La bistrot
  4. Gardez bien vos moutons
  5. La belle vie
  6. Les baleines
  7. Marchand d'froufrous
  8. Ben alors quoi ?
  9. Apprends-moi à en rire
  10. Ni vue ni connue
  11. Noyaux de prune (Le temps des noyaux)
  12. Tourterelle
  13. C'est pas d'ma faute
  14. Cure de désintox (Le curé)
  15. Café noir
  16. J'tai inventé
  17. Joyeux Noël
  18. Paysage perdu



Photos