J'en parle juste pour être exhaustif sur les occasions où je l'ai entendu chanter Marie. Car la séance a été courte, à peine vingt minutes, et cinq chansons.
Nous sommes un peu en avance, ce qui nous permet d'échanger quelques mots avec Franck, qui est le seul à accompagner Marie aujourd'hui. Quand Marie me voit, mon nouvel appareil Canon autour du cou, elle me dit : « Tu vas encore me mitrailler ! » à quoi je lui réponds : « Oui ! » avec un grand sourire. Je me rassure toujours en me disant que si mon assiduité à la photographier la gênait, elle saurait parfaitement me le faire savoir. Elle est très en beauté aujour'dhui, habillée d'un pantalon taille basse et de bottes fauves.
Je suis persuadé que ce genre d'exercice ne plaît pas du tout à Marie, mais qu'elle s'y plie par pure raison commerciale. Franck et elle sortent et accordent leurs guitares sous l'oeil vaguement intéressé d'une poignée de clients. Rapidement ils entament leur prestation par "Le temps des noyaux". Suivront "Tourterelle", "Ben alors quoi ?", "J'tai inventé", "Les baleines" et "C'est pas d'ma faute". C'est nouveau et agréable d'entendre une version simplement acoustique de ces chansons qu'on connaît si bien. Marie reste naturelle et spontanée, ça fait plaisir. A peine les dernières notes envolées, elle remercie et range son instrument, pendant que le technicien du magasin démonte la sono.
J'en profite pour tester mon nouvel appareil photo. Le résultat ne me satisfait pas entièrement car les photos sont sombres, à cause du flash intégré peu puissant. Mais une petite retouche automatique et le résultat s'améliore.

Photos