Samedi après-midi nous donnions avec La Gearbaude un spectacle pour les personnes âgées d'un pavillon Alzheimer à Bourges. Nous avons offert à une trentaine de petits vieux et petites vieilles deux heures de spectacle avec plus de trente-cinq danses, chants et contes en berrichon. La musique semblait les intéresser mais ce sont les contes pour lesquels la plupart se sont montrés le plus attentifs. Je pense que nous leur avons fait passer un bon moment même s'il est triste de penser que la plupart n'avaient plus aucun souvenir de ce spectacle à peine rentrés dans leur chambre. Une dame s'est même levé spontanément et n'a pas arrêté de danser avec une infirmière.
Le soir, changement de registre avec un spectacle au conservatoire de musique dans lequel jouait Solène. Elle s'est beaucoup investi pendant la préparation, allant jusqu'à passer plus de quinze heures par semaine au conservatoire ! Le thème était un hommage à Paul Taffanel (musicien du XIXème siècle considéré comme le fondateur de l'école française de flûte traversière) et le spectacle mêlait un peu de comédie aux prestations de l'ensemble de flûtes. Solène campait Camille Saint-Saëns, habillée d'une redingote et d'un chapeau-claque. Une fois n'est pas coutume l'ensemble était dirigé par Clément Joubert, avec lequel les jeunes musiciens se sont très bien entendu. Les oeuvres présentées allaient de Gabriel Fauré à Camille Saint-Saëns en passant par Claude-Henry Joubert, Claude Debussy et Paul Dukas. Le public, bien que composé en majorité des parents, a applaudi plus que nécessaire, faisant un mini triomphe à la troupe. Fait exceptionnel, Benjamin était dans la salle avec deux de ses amis pour écouter et applaudir Solène.
Le dimanche, retour au folk mais breton cette fois-ci. C'était notre repas de crêpes annuel, accompagné par un groupe de trois sonneurs, les Tri Be New. Pour quinze euros les crêpes étaient à volonté, ainsi que le cidre, avec un kir breton en apéritif et un café, plus le spectacle. Trois volontaires faisaient les crêpes sur des billigs professionnelles et une armée de bénévoles servait à tour de bras les quatre-vingt convives. Au total ce n'est pas moins de cinquante litres de pâte qui ont été utilisés ! Après le repas les musiciens ont joué des airs à danser pendant presque trois heures. Il fallait bien ça pour tasser mes deux galettes complètes et mes quatre crêpes au froment ! L'ambiance était excellente, la journée a été appréciée.