Alléché par mon fiston, j'ai passé la soirée à un concert au 22, tout près de chez moi.

Organisé par l'association Faut Que Ca Bourges (liée au forum du même nom), la soirée présente trois groupes, pour un prix modique de dix euros. Sachant que le respect des horaires n'est pas le même que pendant le Printemps de Bourges, je prends mon temps et arrive avec presque une heure de retard. Je suis fouillé à l'entrée, mais le vigile laisse passer mon appareil photo sans un mot. Comme les photos sont autorisées j'ai pris mon Canon. J'arrive au milieu du premier concert, sur la musique de Gaïa, qui me plaît déjà bien. Basse et batterie bien lourdes, guitare, violon, et même didgeridoo,  Gaïa joue un rock électro dansant, mâtiné de ragga et de dub bien cool.

A la fin du concert, les musiciens mettent eux-mêmes la main à la pâte pour débarrasser la scène et installer les instruments suivants. Le second groupe est le plus attendu, le plus connu également. La Phaze produit un rock punk qui n'est pas forcément ma tasse de thé, mais j'aime bien l'énergie et la personnalité du chanteur. Les bras recouverts de tatouages colorés, dynamique, habité, il vit la musique, et fait participer le public autant qu'il le peut. Par contre je mets rapidement mes bouchons d'oreille.

Entre le second et le troisième groupe, la salle se vide intégralement, pour remplir les deux bars : à part les musiciens et techniciens, nous restons à trois devant la scène. Le dernier groupe, Dynamophonic, est celui dont la musique me plait le plus. Le trio survolté joue essentiellement de la drum'n'bass. Le batteur a un look d'enfer, avec une crête de piquants au sommet du crâne et une énergie étonnante sur ses fûts. La rythmique omniprésente est tonitruante et dansante, la salle entière remue sur cette musique. J'aime beaucoup.

J'ai pris plusieurs centaines de photos dans la soirée, en toute liberté, et je compte bien en offrir certaines aux groupes.