Cette année aucune opportunité de réveillonner en famille ou avec des amis ne s'est présentée. Du coup nous avons choisi de changer d'année dans un bar de nuit très prisé, l'Archange K'fé.

Benjamin nous avait conseillé depuis longtemps ce bar pour la musique qui y passe, essentiellement celle qu'on aime, des années 70 et 80. Je prends contact avec le gérant sur Facebook et je réserve deux entrées pour le 31 décembre à 23h30. Quand nous arrivons, il n'y a aucune voiture sur le parking. Et dans le bar il n'y a qu'une petite poignée de clients, ce qui nous inquiète un peu. Ceci dit l'accueil est parfait, aimable et prévenant. En laissant nos affaires au vestiaire, j'apprends que la réservation n'a pas été prise en compte ! Heureusement le patron, qui me connait pour avoir discuté avec moi, nous fait confiance, car je n'ai pas un centime sur moi, pas plus qu'une carte de paiement. Il prend nos coordonnées, je promets de régler dès lundi matin et nous pouvons entrer.

Nous nous attendions à un endroit plutôt cosy, chaleureux et branché. En fait c'est un lieu très fréquenté par les bikers et la décoration, totalement brute, s'en ressent. Les murs sont en parpaings non peints, les tables et le bar sont faits de fûts métalliques et les murs sont décorés de grands panneaux de signalisation qui ont visiblement vécu. Au fond du bar une salle propose un espace détente avec un billard et un jeu de palets. Un des murs est couvert de photos des fêtes passées. Benjamin nous a dit être sur plusieurs de ces photos, mais dans la pénombre je ne les trouve pas.

Les gens arrivent petit à petit mais au passage à la nouvelle année la piste de danse est encore très clairsemée. Cela ne nous empêche pas de siroter notre cocktail offert avec l'entrée en écoutant de la musique en effet très sympathique. Nous avons été rejoints par Chantal, une amie danseuse à la Gearbaude. Puis, après minuit et demie, le flux de clients augmente sensiblement et rapidement la piste de danse et tous les tabourets se remplissent. Il y avait un spectacle de feux d'artifice sur la place Séraucourt et les gens ont du attendre la fin pour venir. Le DJ propose de longues séquences musicales par type, ce qui permet d'aller danser à loisir ou au contraire de se reposer si on n'aime pas. L'ambiance est bonne, le service d'ordre est à la fois présent et discret pour prévenir le moindre débordement. Nous profitons à profusion des boissons non alcoolisées, toutes gratuites ce soir. Même si je préfère écouter la musique, j'investis souvent la piste de danse aux côtés de Christine quand mes musiques préférées sont jouées. Les cotillons et serpentins sont aussi fournis, mais peu utilisés.

Nous croisons une personne connue et un jeune homme vient me taper sur l'épaule en me demandant si je suis bien le père de Benjamin ! Il m'a reconnu à partir d'une photo. Amusant. Notre amie s'éclipse vers 2h00 et nous attendons encore un peu, jusqu'à 3h30, tant que la musique nous plait.

L'expérience fut bonne et nous la renouvellerons peut-être, en venant simplement après les spectacles de rue proposés en ville.

Archange K'fé