Le magazine Studio a écrit que ce film est "un blockbuster façon Ikea : à l'allure folle mais universellement accessible". Cette phrase est censée servir le film mais j'estime qu'elle résume bien au contraire son principal défaut : avoir éliminé tout ce qui aurait pu faire réfléchir un spectateur américain dans le livre d'origine. Et qui est présent dans le premier film, authentiquement suédois à tous les niveaux, et beaucoup plus fidèle au roman.

Esthétiquement ce film est certes réussi, à commencer par son générique magistral et visuellement très fort. Mais il manque beaucoup de composantes du livre : le rapport de la famille avec le nazisme (furtivement évoqué), la résolution de l'énigme Harriet (carrément occultée), la langue suédoise, qui concourrait à l'ambiance exotique et déstabilisatrice du film (le texte tatoué par Lisbeth est écrit... en anglais !) Daniel Craig est trop connu pour être crédible. Jamais il ne montre la fragilité et l'inquiétude affichées par Michael Nyqvist. Rooney Mara, qui incarne Lisbeth Salander, fait cependant presque jeu égal avec Noomi Rapace. Néanmoins l'importance des outils de hacker qu'elle est censée maîtriser est gommée et juste évoquée.

Autant avec le premier film on était dérouté par l'ambiance totalement suédoise (réalisateur, acteurs, lieux, noms, langue écrite, etc.) autant ici on est face à un film très bien réalisé, par un réalisateur qui n'a fait (presque) que des très bons films, mais totalement hollywoodien. Sans oublier l'autocensure américaine qui fait porter une culotte à deux lesbiennes censées avoir passé une nuit torride au lit et réveillées en sursaut...

AlloCiné