J'étais très attiré par le synopsis du film : une bataille à mort entre adolescents et une héroïne experte au tir à l'arc qui, normalement, devrait survivre. J'avais le souvenir de Battle Royale, ce film japonais ultra violent où une poignée d'adolescents se livraient un combat à mort. Mais il était évident que Hunger Games, pur produit hollywoodien, serait largement édulcoré et moins violent.

Hunger Games est l'adaptation d'un roman pour adolescents et jeunes adultes de Suzanne Collins, lui-même inspiré par le mythe de Thésée qui, tous les neuf ans, envoyait un groupe de jeunes filles et garçons dans un labyrinthe afin de combattre le Minotaure.
Le risque était que le film soit trop politiquement correct et affadi pour ne pas choquer les jeunes. Certes, aux idées véhiculées près, le film peut être regardé sans dommage par n'importe quel bambin. Mais malgré celà j'ai beaucoup aimé l'histoire, le traitement et surtout l'actrice principale. La première partie est flamboyante, qui décrit un monde futuriste décadent et précieux, avec force décors et costumes plus baroques les uns que les autres. La seconde partie, la bataille elle-même, bien que pas assez violente à mon goût, tient malgré tout ses promesses. Ambiances inquiétantes, créatures monstrueuses, pièges en tous genres, on y croit sans peine. Et le film ne prend jamais le public pour des idiots.

Mais je suis persuadé que la réussite du film tient en grande partie au charisme de la jeune Jennifer Lawrence, qui incarne Katniss. Elle est juste, expressive, sportive, toute en contrastes, à l'opposé d'une Kristen Stewart, aussi expressive qu'un presse-papiers.

AlloCiné