J'ai rendez-vous à midi pour préparer l'émission. J'arrive avec pas mal d'avance. Radio Résonnance est la dernière radio libre "façon Mitterand" sur Bourges et par conséquent dispose de très peu de moyens. Du coup le studio est hébergé dans un appartement au 9ème étage d'une tour vraisemblablement promise à la démolition. L'endroit est sinistre : beaucoup de fenêtres et de portes sont condamnées par des plaques métalliques soudées, les murs sont dévastés, l'ascenseur, dépouillé des tapis, revêtements et miroirs est inquiétant, mais je préfère encore le prendre que me taper neuf étages à pied sans savoir qui je peux rencontrer au détour d'un palier.

Je sonne, la porte barricadée s'ouvre sur une jeune femme souriante, qui me conduit auprès de David, l'animateur responsable de l'émission "L'invité du jour" à laquelle je vais participer. Nous avons du temps avant le début de l'émission et nous commençons à bavarder à bâtons rompus de la Gearbaude bien sûr, mais aussi de Brug Arvor, de musique, d'Internet, etc. David avait déjà consulté la page de présentation de notre site web et je lui apporte des compléments d'information tirés également du site. Il me met en confiance, m'assure qu'il recherche spontanéité et convivialité chez l'invité. Quelques minutes avant 12h40 il va dans la cabine technique (faute de personnel il assure la technique en même temps que l'interview), je mets le casque, règle le volume, et attend, mes notes disposées devant moi pour me rassurer.

Juste après le journal d'informations, David me présente, et l'émission commence, en direct bien sûr. Je me sens à l'aise, surtout parce que je maîtrise mon sujet. David a profité de notre entretien offline pour préparer ses questions et tout s'enchaîne de façon fluide. L'avantage de parler à la radio est de pouvoir consulter ouvertement ses notes ! Le temps imparti (vingt minutes) est finalement court et nous n'avons pas le temps de parler de tout ce que j'aurais voulu. Mais je crois avoir dit l'essentiel et avoir bien "vendu" notre association.

Quand l'émission est finie, nous échangeons encore quelques mots, surtout à propos du site web de la radio qui est laissé un peu à l'abandon. Pendant que nous discutons, une odeur de brûlé se fait sentir. David se précipité à la porte d'entrée pour constater que le feu a été mis à la pancarte "Radio Résonnance" collée sur la porte ! Ces voyous, qui se tape quand même 9 étages dans une tour vide juste pour aller vandaliser une association qui ne fait de mal à personne, ne mériteraient aucune indulgence s'ils étaient attrapés, ce qui est utopique !

Christine a enregistré l'émission et en la réécoutant je constate que j'ai vraiment un débit de parole très élevé ! Au début je m'astreignais à ralentir mais en prenant confiance, j'ai progressivement retrouvé mon débit presque normal. Ce fut une nouvelle expérience intéressante, à renouveler sans hésiter si l'occasion se présente.