Dès le début j'avais créé un petit site web dédié à cet évènement, avec d'une part tous les renseignements nécessaires (date, heure, lieu, accès, etc.), d'autre part des photos de Benjamin depuis sa naissance dissimulées un peu partout dans les pages. Une semaine avant l'heure prévue du déjeuner j'avais ajouté un compte à rebours sur la page d'accueil ainsi qu'un diaporama d'une centaine de photos. J'avais aussi mis à disposition un livre d'or sur lequel chaque invité est venu écrire un mot.

Nous avions choisi une salle à vingt kilomètres de Bourges, aménagée dans une ancienne ferme, et bien équipée. Nous disposons des clefs dès vendredi soir et nous commençons l'installation, le stockage de boissons et la décoration. Celle-ci se compose de photos, de dessins d'enfant, de coupures de journaux, de drapeaux bretons et de peluches de pandas disposées dans du bambou, au fond des mangeoires d'origine conservées dans la salle. Car un des surnoms de Benjamin est le Panda, du fait de son amour de ces grosses bêtes. A partir de 11h30 les invités commencent à arriver, famille, amis de Benjamin et de nous, mais qui le connaissent depuis sa naissance. J'ai installé un ordinateur, un visioprojecteur et un écran pour projeter les photos de Benjamin et les photos de la journée stockées au fur et au mesure sur l'ordinateur. Le repas, commandé auprès d'un traiteur de La Chapelle ("Le fin palais") est parfait, tout le monde semble s'amuser, ou du moins bien discuter, Benjamin et ses potes mettent une chaude ambiance. Pendant le fromage je retourne à Bourges chercher un ami de Benjamin, censé être à Bordeaux mais qui a séché les cours pour venir quand même à la fête. Inutile de dire que Benjamin est content et ému lorsqu'il le découvre ! Ensuite ceux qui le veulent racontent une anecdote à propos de Benjamin, sur un moment particulier passé avec lui ou sur les circonstances de sa rencontre.

Après le dessert Christine se lève pour entamer une chanson de sa composition en l'honneur de Benjamin. Sa soeur et une de ses amies l'accompagnent et tous les amis de Benjamin se lèvent spontanément et viennent faire chorale derrière elle. C'est un beau moment, apprécié de tous je pense. Avant le café Christine rassemble tout le monde autour de l'écran et projette un diaporama Powerpoint (entièrement réalisé par elle, si, si !) sous forme de quizz. Le but est de deviner le titre des livres d'enfant dont sont tirées les citations affichées. Les livres sont ceux les plus lus par nos enfants, et les citations sont tirées des phrases qui les faisaient le plus rire. Benjamin fait un bon score de plus de 50% de bonnes réponses. Après tant d'années ce n'est pas mal.

A partir de 18h00 les invités s'en vont et nous changeons la physionomie de la salle pour la soirée entre jeunes. Les tables et les décorations fragiles sont rangées, l'alcool remplace le Coca-Cola et une sono Bose se greffe sur l'ordinateur. Nous les laissons entre eux pour une soirée endiablée et une nuit sûrement écourtée.

Un dernier mot sur un bel exemple de loi de Murphy, trivialement connue sous le nom de loi de l'e**erdement maximum. S'il y a un week-end où il ne devait pas y avoir de problème de transport c'était celui-ci, vue l'importance qu'il représentait pour beaucoup et c'est justement ce week-end qu'il y a eu une grève des transports la plus suivie depuis vingt ans ! L'aller s'est finalement passé sans encombre, mais pas le retour. Suite à des retards successifs, Benjamin a dû coucher à Nantes (aux frais de la SNSCF) et n'a pu rejoindre Quimper que lundi de bonne heure.

D'la bière, des potes
(sur la musique de « Du rhum, des femmes » de Soldat Louis)

REFRAIN :

D'la bière, des potes et des filles pourquoi pas,
Et pis de la musique pour qu'l'ambiance soit sympa.
D'la bière, des potes, c'est un thème qui nous va,
Et pour qu'il y ait du fun, c'est pas plus dur que ça,
Oh oh oh oh oh , c'est pas plus dur que ça.

C'est près d'la Loire que tu es arrivé,
Avant d'être breton, t'as été Berruyer,
Et à la crèche, ton titi sous le bras,
T'es déjà la vedette, la sieste c'est pas pour toi.

REFRAIN

Puis à la maternelle t'arrête pas d'discuter,
Tu joues avec Maykeul, t'es l'clown de la récré,
T'es pas sportif , le vélo te fait peur,
Tu préfère les peluches, et jouer avec ta sœur.

REFRAIN

Sur les rives de l'Auron tu vas apprendre à lire,
Et pendant les récrés tu vas apprendre à vivre,
L'accueil et les copains, les pogs et les Powers,
Les fêtes de l'Amicale et puis toujours… ta sœur !

REFRAIN

Et pis c'est au collège que tu t'fais remarquer,
Avec le bras dans l'plâtre le jour de la rentrée,
Bosser c'est pas ton truc, toi t'as plus rigolo,
L'ordi et les magics, Boba Fett et Hugo.

REFRAIN

Le brevet dans la poche, c'est direction Margot,
Y a des moments pourris, y a des moments trop beaux,
L'amour, les profs, les cours tout ça c'est compliqué,
Heureus'ment y a les Nains, la Solidarité.

REFRAIN

Tu as eu ton permis, t'a réussi ton bac,
Tu voulais être flic et partir à la fac,
Le droit c'est pas ton truc, pas plus que les fromages,
Sans pluie à Robinson, t'aurais fait des ravages.

REFRAIN

Et c'est avec Alex ou auprès de la Blonde,
Ou encore à l'archeu que t'as refait le monde,
Avant d'partir à l'ouest voir si y a du nouveau,
T'installer à Quimper et retrouver la bio.

REFRAIN

Vingt ans déjà que tu nous fait marrer,
Vingt ans déjà qu'on sait qu'sur toi on peut compter,
Vingt ans c'est long c'est aussi rien du tout,
Y'a pu qu'une chose à faire, c'est de boire un bon coup.

REFRAIN