D'abord nous avons failli ne pas pouvoir y assister car il était plein depuis longtemps. La salle ne comporte que 260 places qui ont été vendues très rapidement. La publicité autour du concert ayant été très limitée j'avais appelé il y a quinze jours seulement et laissé mon numéro de téléphone au cas où des places se libèrent. Bien m'en a pris car l'organisatrice m'a rappelé la semaine dernière en me proposant deux places.
Nous arrivons à l'Espace Quinières de Blois avec trente minutes d'avance mais nous sommes loins d'être les premiers. Les organisateurs d'Amnesty International, au profit de qui Marie chante ce soir, font déjà rentrer le public. Nos places étant payées d'avance, nous entrons rapidement et trouvons deux places au second rang. La salle se remplit vite. Juste avant le début du concert j'aperçois les parents de Marie. Je vais les saluer et discuter quelques instants avec eux. Du coup ce soir nous serons les seuls Potes du forum.
En première partie nous écoutons David Delabrosse, accompagné de deux musiciens à la guitare, au clavier et au violon. Je ne critiquerai pas sa prestation, je dirai juste que ce genre d'artiste n'est vraiment pas ma tasse de thé. Les premières chansons nous donnent l'impression d'écouter un artiste des années 70 dans une MJC de province ! Textes plats et ordinaires, humour maladroit malgré un contact avenant... Vivement Marie !
Pendant l'entracte se passe le changement de plateau. On voit Franck faire tout le boulot, installer et régler seul les instruments. Première surprise : Franck se place à la gauche de Marie ! C'est la première fois en quinze concerts qu'ils adoptent cette configuration. Jean-François "Papou" Delfour se place en retrait, à la droite de Marie. Car ce soir ils sont en configuration réduite. Comme ils jouent sans doute bénévolement pour Amnesty International, peut-être Christophe, Damien et Didier avaient-ils d'autres obligations.
Les lumières s'éteignent et Marie entre en scène pleine d'énergie sur "La belle vie". Elle porte une drôle de jupe courte devant et longue derrière, façon robe de gitane, qui lui va à ravir. Autre surprise Marie reprend sa basse, puisqu'aucun de ses bassistes n'est là ce soir. Et elle n'a pas apporté son accordéon. Du coup les arrangements des chansons sont encore différents, plus légers, plus acoustiques, et ça passe très bien. La sono est bien réglée, on entend parfaitement la voix de Marie et les guitares de Franck. Elle enchaîne avec "Les moutons" et "Septième ciel" qui lui occasionne un de ses fou-rires si charmants. "Le temps des noyaux" est magnifique et me donne comme chaque fois des frissons. Pour "Ben alors quoi ?" elle semble de plus en plus assurée et la chante vraiment avec force et conviction. "Les baleines" est jouée "comme avant", sans le final. Marie alterne les titres des deux albums, jusqu'à "Café noir", vraiment sublime, avec l'interprétation de Franck au milieu, et "Apprends-moi à en rire" qu'elle chante toujours avec une émotion communicative. Cette dernière chanson clôt la première partie. Puis Marie revient pour "J'tai inventé" et elle finit avec ses musiciens sur "C'est pas d'ma faute".
C'est déjà fini, c'est toujours trop court. Par contre cette version musicalement allégée du concert est très intéressante, ça change vraiment du format habituel. Les saluts de Marie sont écourtés par la représentante d'Amnesty qui monte sur scène remercier et offrir un étrange cadeau à chaque artiste, y compris à David Delabrosse et ses musiciens : une sorte de grosse papillote, dont on ne verra pas le contenu. Seule Marie ne résiste pas à la curiosité et s'écarte pour regarder le contenu de l'emballage. Le seul regret est de n'avoir pas encore vu Didier, le nouveau membre du groupe. A Romorantin comme ici c'est Jean-François Delfour (coordinateur des Rencontres d'Astaffort, où a débuté Marie) qui l'a remplacé.
A la fin du concert nous retrouvons les parents de Marie et nous rejoignons nos artistes qui dédicacent à tour de bras dans le hall. A la demande d'un représentant d'Amnesty je fais quelques photos du trio, ce qui semble agacer Marie malheureusement. J'espère ne pas l'avoir trop contrariée.
Côté photos je suis déçu. J'ai apporté mon nouveau Canon mais d'une part ses possibilités ne sont pas adaptées à l'éclairage chiche d'un concert comme celui-ci, d'autre part je suis encore loin de maîtriser toutes ses possibilités. Du coup je n'obtiens qu'une poignée de photos cadrées larges et sans grand intérêt. Je suis déçu car je n'aurais pas du louper les photos de ce concert si particulier. Tant pis. A l'avenir je reprendrai mon fidèle Sony pour les concerts..

Playlist :
  1. La belle vie
  2. Gardez bien vos moutons
  3. Septième ciel
  4. Manouche
  5. La funambule
  6. Tourterelle
  7. Marchand d'froufrous
  8. Le temps des noyaux
  9. Ben alors quoi ?
  10. Le curé
  11. Les baleines
  12. Paysage perdu
  13. Café noir
  14. Apprends-moi à en rire
  15. J'tai inventé
  16. Pas de ma faute



Photos