Pour marquer cette date seize danseurs et danseuses du groupe, en grand costume breton, bannière à l'avant, ont assisté à la messe à la cathédrale. Après s'être rassemblé dans la sacristie et s'être concerté avec le célébrant, ils ont fait leur entrée en remontant l'allée centrale derrière le prêtre et derrière le porteur de notre bannière, ça avait grande allure ! Moi je n'étais pas costumé car je n'ai qu'un gilet et je n'avais pas envie de me geler pendant la messe. D'autant moins que ce dimanche matin il faisait extrêmement froid (1°C dehors) et les filles ont grelotté pendant l'office. Certaines ont pu revêtir une pelisse mais d'autres, gênées par leur coiffe et leur collerette, n'ont pu se protéger du froid.

Au début de la messe le prêtre a dit quelques mots sur notre vénérable association et à la fin un jeune sonneur de cornemuse a joué depuis le buffet de l'orgue, c'était majestueux. Ce sonneur, d'à peine quatorze ans, est un prodige. Autodidacte il a été repéré par des sonneurs professionnels et a fini second à un concours de sonneurs de cornemuse écossaise. Il était intimidé, seul à dominer la cathédrale, mais il a superbement bien joué.

Juste avant la fin de la messe j'ai installé notre sono dehors avec deux autres personnes. En effet les parents du jeune sonneur lui interdisent de jouer des airs bretons, il ne doit se consacrer qu'à la musique écossaise. Du coup nous sommes obligés de recourir comme toujours à un CD de musiques. Les danseurs exécutent quelques danses faciles devant les quelques badauds rassemblés et les journalistes.

Après une photo de groupe, en plein vent glacial, tout le monde se dirige vers une salle de l'Office de tourisme toute proche pour un vin d'honneur offert aux membres du groupes, aux quelques personnalités qui ont bien voulu se déplacer et aux spectateurs présents pendant la messe. La salle nous a été prêtée gracieusement par Alain Ferandon, directeur de l'Office de tourisme, que Christine et moi connaissons bien.

Quand tout est rangé et nettoyé, nous nous rendons à la salle des fêtes de la maison de retraite Bellevue, là où nous nous entraînons chaque vendredi. La veille nous avions dressé tables et couverts pour le repas qui va rassembler cinquante-cinq personnes, essentiellement de l'association. Il est à remarquer que c'est la première fois depuis le changement de bureau que anciens membres et nouveaux membres se retrouvent en si grand nombre.

Le repas, modeste mais excellent, était préparé par le cuisiner des lieux. Au cours de la journée, la scène était ouverte à tous les musiciens qui désiraient jouer. Nous avons pu ainsi apprécier de la musique berrichonne, bretonne, folk américaine et togolaise aux djembés. L'ambiance était excellente et je pense que tous, jeunes et vieux, danseurs ou non, ont passé une agréable journée.