Malgré de très bons moments à l'occasion des fêtes de fin d'année et un père Noël très généreux, 2007 ne me laissera pas un bon souvenir, surtout à cause de la maladie de ma maman, qui la tient éloignée de chez elle depuis huit mois et qui l'empêchera de revivre à jamais une vie normale. S'y ajoutent la dégradation continue de mes conditions de travail et l'évolution de l'environnement politique, social et économique qui font craindre des années de plus en plus noires. Les optimistes diront pourtant qu'avoir un emploi est une chance et que vivre dans un pays démocratique en est une autre. Sans doute. Mais je ne vois pas l'avenir en rose pour autant, chacun voyant midi à sa porte.

A l'aube d'une nouvelle année je pense toujours au syndrome de la roue du hamster. L'Homme est persuadé que sa vie se déroule à l'infini devant lui mais en fait c'est faux. Si la vie est vue de l'extérieur, en prenant de la hauteur, elle n'est que la petite partie d'un cercle d'éternel recommencement. Chaque nouvelle année est désespéramment semblable à la précédente. Et cette idée a tendance à fortement assombrir l'optimisme qui ne me caractérise pas...

Heureusement que je suis entouré d'une femme que j'aime et d'enfants dont je suis fier, c'est le plus important.

Allez pour finir sur un point positif je dirai que cette année le père Noël a été généreux et inspiré : j'ai aimé sans réserve tous les cadeaux que j'ai reçus !