Cette année la soirée s'est passée à La Grange, au Subdray. Elle commençait par un repas pris en commun, auquel seule Solène a participé, en tant que musicienne. Nous l'avons rejointe à 20h30, heure prévue de début du concert. Mais les musiciens n'étant jamais pressés, les premiers ne sont montés sur scène qu'à 21h00.

L'intérêt supplémentaire de cette soirée était que notre fille jouait pour la première fois officiellement en bal. Depuis le temps que j'attendais de pouvoir danser sur la musique jouée par ma fille, je n'étais pas peu fier !

La première formation à se lancer fut l'EDMT (Ensemble Départemental de Musiques Traditionnelles) de Bourges, auquel participe Solène depuis l'an dernier. La scène étant trop petite pour le nombre de musiciens, certains s'installèrent en bord de scène ou restèrent même debout.

Dès les premières notes la piste, pas très grande non plus, fut envahie de danseurs. Ensuite Solène monta sur scène avec ses deux amis musiciens pour la première prestation de ce qu'ils voudraient être une nouvelle formation, au doux nom des Drunken Turkeys (jeux de mots à partir de la "Bourrée des dindes", danse traditionnelle en cercle). Ils furent rejoints par les deux musiciennes de Leskyss, groupe de jeunes filles aujourd'hui dissous.

Après eux on écouta Les Amis d'Al, et d'autres musiciens venus faire un boeuf entre eux. En fait la soirée elle-même fut presque un gigantesque boeuf et c'est ce qui la rendait attrayante. Tous les musiciens qui le souhaitaient, à partir du moment où ils connaissaient les morceaux, se mettaient à jouer à l'unisson des autres. Beaucoup changeaient d'instrument, certains en profitant même pour essayer des instruments nouveaux.

Solène a utilisé principalement sa flûte de concert, avec laquelle elle se sent le plus en confiance. Mais elle a aussi joué de la cornemuse et de la flûte irlandaise. Malheureusement, la scène n'étant pas sonorisée, on l'entendait beaucoup moins bien avec ses flûtes qu'avec sa cornemuse.

Cette super soirée s'est terminée à près de 2h30 du matin, un peu contrainte et forcée car les danseurs les plus assidus auraient bien continué.