L'annonce a été faite sur le forum Faut qu'ça Bourges et c'est mon fiston qui m'a invité. J'ai d'abord lu les quelques explications données par l'un des cracheurs et ça m'a donné envie d'aller voir par moi-même. Car voir cet exercice est une chose, lire en détails les risques encourus et les contraintes en est une autre. Se mettre en bouche un liquide inflammable comporte évidemment des risques, et les artistes qui osent le faire doivent se plier à quelques précautions élémentaires, voire vitales : biafine pour les brûlures, lunettes de protections, dentifrice, douche, etc. Certains cracheurs osent même utiliser un pansement gastrique au Smecta, pas vraiment agréable à ingurgiter.

Le soir venu je me rends sur le lieu du spectacle (une esplanade goudronnée et dégagée le long du lac) avec Benjamin et deux de ses amis. Malheureusement le temps a été exécrable toute la journée, ce qui a découragé les spectateurs : il n'y a que nous et les parents de l'un des artistes. Ils sont quatre (sur les sept que compte le groupe actuellement), jeunes, très jeunes même, trois garçons et une fille. Un accolyte les filme et une autre jeune fille les photographie. J'ai moi-même apporté mon Canon, désireux de le tester dans ces conditions extrêmes d'éclairage. Il fait froid et humide mais heureusement le vent est tombé.

Pendant une heure ils vont enchaîner les prestations, soit en crachant le feu directement, soit en utilisant des accessoires enflammés : bâtons, bolas lumineux et pots à feu, remplis de paille de fer. La jeune fille ne crache pas mais utilise des "mains de feu", sortes de montage en fil de fer soutenant une mèche en kevlar, et danse sur la musique de Faun, c'est très joli. Le seul raté sera avec des pétards, trop mouillés pour bien éclater. Les jeunes prennent des risques quand ils se groupent pour cracher à trois en même temps. Figure risquée mais très esthétique.

C'est seulement dommage qu'ils n'aient pas eu plus de spectateurs, ils le méritaient. Dès le soir je poste mes meilleures photos  et je les offre le lendemain aux membres des Nains Flammables, dont c'était le premier spectacle officiel.