Studio Magazine était sans contexte le meilleur magazine grand public consacré au cinéma. D'une très grande qualité (éditoriale et technique), riche en articles de fonds, proposant de magnifiques photos, souvent en exclusivité et en pleine page, ce magazine était un régal pour tout cinéphile. J'étais abonné depuis le premier numéro (mars 1987), après avoir reçu Première pendant plusieurs années. Ca fait 253 numéros, sans compter les hors-séries.

Cependant depuis quelques années, avec Michel Rebichon aux commandes, la maquette et le design de Studio avaient beaucoup évolué, et pas dans le bon sens à mon avis. Le magazine avait du sacrifier à la mode du vite vu, vite lu. Augmentation des brèves au détriment des longs articles, photos en vignettes plus nombreuses, commentaires plus courts. Heureusement Studio offrait toujours régulièrement des scoops, la réputation du magazine et de ses journalistes étant élevée auprès des acteurs, en particulier américains. Photos, interviews, récits, les occasions de nous offrir ces moments rares étaient nombreuses. Les deux derniers en date furent l'interview de Madonna dans ses appartements et le journal de bord de Nicole Kidman lors du tournage d'Australia.

Les deux magazines fusionnent pour devenir Studio Ciné Live. Que sera ce nouveau journal ? Attendons. Mais je suis assez pessimiste, les deux lectorats étaient très différents (plus âgé, plus mûr et plus cinéphile pour Studio, plus jeune, plus à la mode et plus cinéphage pour Ciné Live) et le contenu éditorial également. Le nouveau rédacteur en chef promet un magazine de 156 pages regroupant les meilleures rubriques des deux magazines. Alors j'attends de voir le premier numéro (fin janvier) pour décider de maintenir mon abonnement ou non. Au fil du temps j'ai arrêté tous mes abonnements, faute de temps, je ne voudrais perdre celui-ci aussi.

Quoi qu'il en soit, merci à Marc Esposito pour avoir fondé Studio, à Jean-Pierre Lavoignat pour avoir pris le relais et malgré tout à Michel Rebichon pour m'avoir intéressé jusqu'ici.