La série Dexter, produite par Showtime (à l'origine des séries les plus inventives et décalées de ces dernières années) fait un carton aux États-Unis et maintenant en France (sur Canal +). Le pitch aurait de quoi faire frémir : expert scientifique à la police de Miami, Dexter a une double vie car il est aussi tueur en série de sang froid. Il met au service de son penchant secret ses qualités professionnelles, ce qui lui permet de ne laisser aucun indice et donc de ne jamais être soupçonné. Quoi que...

Sa double personnalité a une origine terrible : alors qu'il était très jeune, sa mère a été sauvagement assassinée sous ses yeux et il a dû rester plusieurs jours baignant dans le sang de sa mère avant d'être secouru. Forcément ça vous ébranlerait n'importe qui. Au delà de ce scénario un brin macabre, les personnages de la série sont très attachants, à commencer par Dexter, interprété par Michael C. Hall, dejà vu dans Six Feet Under. Il est calme, réservé, aimable, prévenant, il arbore en permanence un léger sourire à la vie, qui est une sorte de masque en fait. Mais surtout il suit une sorte de code éthique qui lui est propre, inculqué par son père adoptif. Lorsque celui-ci a compris la fêlure irrémédiable et irrépressible de Dexter, il lui a enseigné des règles infrangibles afin de ne jamais se faire prendre et surtout de ne jamais tuer que des coupables avérés de crimes.

Les séquences de crime et les cadavres découverts sont plus vrais que nature et sans concession à la sensiblerie, d'où l'avertissement aux personnes trop sensibles. Mais je pense qu'il faut dépasser ceci pour découvrir l'univers de Dexter. Sans parler des nombreux seconds rôles très bien campés. Sa jeune soeur, Debra, par exemple, est excellente : flic émérite, célibataire malgré elle, son franc-parler fait presque rougir ses collègues, mais l'amour qu'elle porte à son frère est indéfectible. Ou le sergent Angel Batista, gros nounours d'origine cubaine, au coeur gros comme ça et à la morale droite comme un I.

Enfin l'un des intérêts de la série est que les trois saisons sont très différentes. On est loin du copié-collé d'un NCIS par exemple. Dans la première saison Dexter est le maître, il tue à chaque épisode en toute impunité. Dans la seconde saison il devient la proie et doit agir pour se protéger. Dans la troisième saison il va devoir partager son secret et son code. Chaque saison a un début et une fin, et peut pratiquement se regarder dans le désordre.