L'invitation est lancée à quelques Correspondants du Printemps de Bourges. Chacun paye son repas à un tarif de groupe et Daniel Colling offre les boissons et le café. C'est toujours l'occasion de dîner avec Daniel Colling, son adjoint François "Fernand" Clavel et Tina Poulizac, tous trois à ce moment toujours détendus, naturels et accessibles. Chaque année la soirée se passe diféremment et en général nous passons un bon moment, mais certaines soirées sont plus conviviales que d'autres. Celle d'hier soir en fait partie.

A 20h00 nous arrivons au restaurant brésilien Terra do Samba, installé pendant le foire à coté de la médiathèque, où nous retrouvons la vingtaine d'autres Correspondants, et Tina. Tina nous répartit autour d'une table en L, laissant de la place pour François, Daniel et son fils. Ceux-ci arrivent après trente minutes, après que le premier apéritif ait été servi. Il est à base de cachaça, alcool de canne à sucre brésilien, et de citron vert. La serveuse, toute souriante, m'apporte un cocktail sans alcool. L'animation est assurée par un chanteur brésilien équipé de quoi simuler un orchestre entier. Il commence par souhaiter son anniversaire à une jeune femme attablée non loin avec ses amis. Puis il convainc d'autres convives de venir danser devant lui. Nous voyons avec surprise "Fernand" et Tina se lancer dans une salsa-rock endiablée, ça fait plaisir.

Après une entrée simpliste de légumes crus nous passons au plat de résistance : cinq viandes différentes (saucisse, poulet, carré de porc, gigot d'agneau et rumsteack) servies presque toutes directement de la broche, par un beau serveur (brésilien ?) maniant de façon experte un énorme couteau de cuisine. Les viandes sont excellentes et abondantes, le vin et la cachaça coulent à flot, l'ambiance est détendue et joyeuse. Vient ensuite le dessert, le café et le pousse-café : de la cachaça pure ! Entretemps le chanteur a réussi à attirer sur la piste tous les convives, de notre table et de celle voisine.

La soirée se termine vers minuit, avec des convives dont les yeux brillent beaucoup, cachaça aidant. Au moment de partir Daniel entraîne Tina dans un dernier rock, à notre grand étonnement.