A l'entrée la queue pour l'achat des billets est longue mais avec nos billets achetés à l'avance nous obtenons le bracelet d'identification (noir) immédiatement. Une fois le portail franchi nous nous retrouvons dans une vraie forêt, nettoyée et aménagée pour l'occasion. De nombreux signes montrent que les travaux d'aménagement se sont terminés très tard, voire ne sont pas terminés partout. Après un rapide tour de reconnaissance nous rejoignons la démonstration de danses alsaciennes sur le parquet. Nous y restons une heure et demie, le temps d'apprendre plusieurs danses nouvelles.

Puis nous rejoignons l'allée principale pour l'apéro-sol : à 13h00 précises tous les musiciens sont censés jouer une seule note, un sol, pendant deux minutes ! Et effectivement quelques minutes avant 13h00 les membres de la Fraternelle se disposent par petits groupes aux différents carrefours. D'autres musiciens, dont Solène, se joignent à eux. Quelques secondes avant l'heure un décompte se fait entendre par haut-parleur puis tous les musiciens jouent un sol à l'unisson ! Le plus amusant est l'air interloqué des passants qui ne sont pas au courant. Je pense forcément à une sorte de flash mob folk. Juste avant la fin des deux minutes le décompte reprend et tous les musiciens s'arrêtent en même temps.

Après cet instant surréaliste nous parcourons les allées au milieu des stands des luthiers. Solène prend des renseignements pour une éventuelle future cornemuse. Plus l'après-midi avance et plus nous croisons de gens que nous connaissons, musiciens ou danseurs. Nous allons ensuite manger notre sandwich sur la pelouse au pied du château. Puis nous nous intéressons un moment à la présentation d'instruments, sur la scène ouverte. Nous découvrons en particulier une flûte turque, sans bec, un simple tuyau percé qui produit un son très doux. Nous recevons à ce moment les seules gouttes de pluie de l'après-midi.

Nous terminons la journée en flânant, écoutant les musiciens isolés ou en groupe, discutant avec les amis rencontrés ici ou là. Juste avant de partir nous passons devant la scène où se produit Marc Perrone. Et, surprise, il est en fauteuil roulant, très diminué à cause d'une sclérose en plaque. C'est triste.

Nous ressortons juste avant 19h00 pour bénéficier de la réduction accordée si on quitte le festival avant cette heure.