Le principe est simple : au lieu de jouer contre quelques amis sur un plateau étriqué, il est possible de jouer sur la planète Terre et contre n'importe qui dans le monde. La quasi totalité des rues des villes du monde entier est disponible à l'achat. Enfin, les rues cartographiées par Google Maps car Hasbro s'est associé à Google pour proposer ce jeu d'un nouveau genre. Chaque joueur commence avec un pécule de trois millions de (faux) dollars. Chaque niveau propose des bâtiments de plus en plus imposants, donc de plus en plus chers mais qui rapportent plus. Il y a six niveaux à passer avant de pouvoir construire l'immeuble ultime : la tour Monopoly. Des cartes Chance sont distribuées aléatoirement au cours du jeu. Le mot chance est à prendre ici au sans anglo-saxon de hasard, car la fortune peut être bonne ou mauvaise.

Au contraire du Monopoly classique, les constructions rapportent un loyer fixe en permanence, que le joueur soit connecté ou non, qu'un autre joueur y passe ou non (difficile à envisager au niveau planétaire). Ainsi l'achat et la construction sont privilégiés et encouragés.

Les règles sont légèrement différentes pour s'adapter à ce nouveau panel de joueurs. En particulier il est possible de construire des décharges d'ordures sur les terrains des adversaires (pour diminuer leur valeur à la revente) ou de détruire un immeuble n'importe où.

Dès l'ouverture le site du jeu a été saturé, recevant plus de 1 700 000 connexions dans la journée. Ce soir encore le site est très lent. La durée de vie prévue du jeu est de quatre mois seulement. Et pour l'instant nul ne sait si le jeu s'arrêtera ou deviendra payant.

Mise à jour du 10/09/2009 : le site connaît beaucoup de problèmes techniques, particulièrement pour la connexion après la création d'un compte ; il est fréquemment impossible de se reconnecter ou de changer son mot de passe