Cette invitation a lieu dans le cadre de l'opération "Un été à Bourges", qui propose au moins une animation gratuite par jour pendant l'été. Les répétitions pour ce spectacle ont été laborieuses car pas une fois l'ensemble des danseurs volontaires pour ce spectacle n'a été présent en même temps. Christine a prévu deux parties de vingt minutes et, bon an mal an, les répétitions sont arrivées à leur terme.

Mardi matin je reçois un coup de fil de notre président pour m'informer que Radio France Berry Sud souhaite faire une interview d'un membre du groupe en direct, juste avant le spectacle. Lui-même étant en vacances en Bretagne, il ne peut participer. Christine étant trop occupée, je décide de me porter volontaire. J'appelle la rédaction qui prend mon numéro de téléphone et me demande d'être disponible pour répondre en direct à 18h05 précises. En m'aidant de notre site web, je prépare un petit topo de quelques lignes. Je n'aurai que cinq minutes d'interview, ce qui est très court.

A 18h00 je suis prêt, à côté de mon téléphone. J'ai décidé de rester à la maison, pour être plus au calme. A 18h15 rien ne s'étant passé, je rappelle la rédaction qui me dit que mon passage est imminent, juste après le disque en cours. Je reste en ligne et j'entends en effet le lancement de l'interview, avec mon nom. La journaliste est avenante, a visiblement pris connaissance d'informations sur Brug Arvor et me pose quelques questions sur les danseurs, les costumes, les danses et le lieu de la prestation. Juste avant qu'elle raccroche je lui coupe la parole pour citer un minimum notre site internet. Cinq minutes c'est vraiment très court ! J'ai juste le temps de m'habiller et de foncer au jardin des Prés Fichaux.

Brug Arvor aux Prés FichauxLa veille j'ai appelé la mairie pour avoir une dernière confirmation sur la mise à disposition d'une sono. Car lors de notre précédente participation à "Un été à Bourges", la sono promise n'était pas là ce qui a posé un problème de volume sonore. Et, surprise, la sono est bien là, avec un lecteur de CD. Je fais un test avec le technicien et tout fonctionne parfaitement. Je retrouve notre amie Françoise et les parents de Christine. Les spectateurs sont très nombreux, je suis étonné. Il y a beaucoup de gens assis sur des chaises mais aussi par terre, sur les murets de pierre et encore d'autres debout. Bien que la scène soit à l'ombre des arbres il fait très chaud, surtout dans nos costumes bretons.

A 19h00 précises le technicien lance le premier CD et nous entrons en scène. Certains danseurs sont tellement stressés que leur angoisse rejaillit sur tous et nous foirons légèrement notre première danse. Heureusement dès la seconde tout rentre dans l'ordre et la première partie se déroule sans autre anicroche. Nous sommes copieusement applaudis. Le temps de nous désaltérer un peu, nos musiciens prennent le relais et jouent quelques airs. Le temps nous est compté (nous devons finir impérativement à 20h00) et nous rentrons en scène pour la seconde partie. Dominique, notre dernière recrue, a gentiment accepté de se charger des photos, avec mon appareil et le sien. Toutes les danses s'enchaînent bien et nous finissons sous des applaudissements nourris. Il nous reste quelques minutes pour inviter des gens à danser. Nos musiciens assurent l'accompagnement musical et un grand nombre de personnes vient nous rejoindre sur scène.

A 20h00 pétantes les employés de la mairie démontent la sono et empilent les chaises, pendant que le public s'éparpille. Nous restons un moment avec quelques accrocs pour danser au son des bombardes, entre nous. En repartant nous croisons plusieurs danseurs berrichons, qui nous complimentent, ça fait toujours plaisir. Nous apprendrons plus tard qu'il y avait presque 900 personnes !

Brug Arvor aux Prés Fichaux