Pour mémoire la Webschool est une initiative à but non lucratif et non commercial de la Chambre de Commerce, ouverte à tous (chefs d’entreprise, salariés, étudiants, néophytes ou non, etc.). A travers des ateliers, elle offre un partage des connaissances, des pratiques, des usages et enjeux du Web 2.0.

La session d'hier était consacrée à l'univers Google. J'arrive à 17h30 pour aider à la mise en place des salles et du matériel. Après l'accueil des participants, très nombreux cette fois-ci (l'attrait de Google ?), Emmanuel Lecomte, le coordinateur de la Webschool, présente le conférencier. C'est Nicolas Raimbault, d'Orléans, consultant spécialisé dans Google Apps. Il est très à l'aise, manie l'humour juste comme il faut, et maîtrise visiblement son sujet. Son diaporama est adapté à l'environnement, Bourges et la Chambre de Commerce. Je connaissais déjà pas mal l'histoire de Google mais durant ces soixante-quinze minutes je vais apprendre beaucoup d'autres informations surprenantes sur cette pieuvre d'Internet qu'est Google. Leur valeur en bourse était de 181 milliards de dollars fin 2009 et leur dernier bénéfice connu était de plus de 6 milliards de dollars. Plus de 97% des revenus de Google proviennent de la publicité. Les 20 000 employés de la firme bénéficient de nombreux avantages entièrement gratuits (restaurants, boissons, salles de sport, garderies d'enfants, navettes, vélos, etc.) destinés à leur rendre la vie au bureau plus attractive qu'au dehors. Par ailleurs chaque employé ne travaille que quatre jours par semaine pour Google, le cinquième étant dévolu aux projets de son choix. Un système impossible à seulement imaginer en France mais qui s'avère très productif : la moitié des outils et services Google seraient issus d'idées développées pendant ce jour "personnel". Sans surprise, Google possède le plus gros parc informatique mondial avec plus de 2 000 000 d'ordinateurs, regroupés dans des containers, eux-mêmes rassemblés dans des immenses hangars (nommés "data center"). Pour la petite histoire, Google vient du mot gogol, représentant 10 à la puissance 100. Après avoir rapidement conquis le monopole des moteurs de recherche sur Internet, Google a comme ambition de devenir leader dans tous les domaines technologiques avancés centrés sur Internet et les réseaux. Comme tous ses outils sont innovants et performants, mais surtout gratuits pour le grand public et même pour les petites entreprises, le jeu est faussé d'avance. La percée de Google dans le domaine des navigateurs Internet (avec Chrome), des systèmes d'exploitation (Android sur les téléphones mobiles et bientôt Chrome OS sur ordinateurs portables), des applications en ligne (Gmail pour la messagerie, Picasa pour les images, Map et Earth pour la cartographie, Youtube pour la vidéo, pour ne citer que les plus connus) est fulgurante et continue.

Après la conférence, une seconde collation est offerte, avec boissons, cakes et M&Ms. Puis les personnes se répartissent dans les quatre ateliers disponibles : recherche sur Google, Google Earth, Google Analytics (que je vais animer) et Google Apps. Pour la seconde fois nous bénéficions d'ordinateurs portables prêtés par Boulanger, connectés sur des vidéoprojecteurs. Contrairement à la session où je proposais un atelier sur Myspace, je vois avec plaisir six personnes s'asseoir autour de moi. La présentation se passe bien, l'interactivité est bonne et j'arrive à répondre à toutes les questions sauf une, très technique par rapport à mes connaissances.

Les derniers participants s'en vont vers 21h45 et les membres de la Webschool team commencent à ranger et nettoyer, avant de se quitetr vers 22h30.

Le prof à la Webschool