Même sans les critiques dithyrambiques sur ce film j'y serais allé au minimum pour Natalie Portman, qui est mon actrice américaine préférée. Talent, classe, retenue, elle a une filmographie prestigieuse et ne fait pas la une des tabloïds.

Le film raconte l'autodestruction d'une danseuse à laquelle l'amène la soumission à son art et sa recherche désespérée de la perfection. Le monde de la danse est bien rendu, essentiellement parce que Natalie Portman et Vincent Cassel ont été danseurs dans leur jeunesse. Le travail intense fourni pendant les répétitions associé à leurs bases du métier les rendent très crédibles. Le recours systématique aux très gros plans sur Natalie renforce l'oppression qui monte crescendo tout au long du film. Elle transcende le film par son jeu qui semble tout en retenue mais qui cache de profondes failles psychologiques. Sa transformation en cygne noir, qui est l'enjeu de tout le film, mais n'éclate qu'à la fin, est tout simplement sublime.

Rarement une actrice a incarné avec autant de réalisme son rôle. À part l'aspect fantastique (traduction de sa folie) on pourrait presque croire à une biographie. Ce thriller psychologique, voire schizophrénique, est infiniment plus qu'un film sur la danse. Il est à voir de toute urgence.

AlloCiné