Aujourd'hui comptera une seconde de plus que les autres jours : l'heure officielle passera de 23:59:59 à 23:59:60, puis recommencera à 00:00:00. Cet ajustement d'une seconde du Temps universel coordonné (UTC) est régulièrement nécessaire afin qu'il reste à moins de 0,9 seconde du Temps universel (UT), défini par l'orientation de la Terre par rapport aux étoiles. Ce système a été introduit en 1972 et permet de tenir compte simplement du ralentissement de la rotation de la Terre. Ce sont l'Union Astronomique Internationale et l'Union Internationale des Télécommunications qui décident de l'introduction de secondes intercalaires.

Car le temps GMT (Greenwich Mean Time) n'est plus légal depuis 1972. Il correspond à l’heure astronomique dans la ville de Greenwich en Angleterre. Comme il se réfère à la position du Soleil dans le ciel, il dépend indirectement de la vitesse de rotation terrestre. Pour la petite histoire, lorsqu'il a fallu décider d'une référence horaire, Britanniques et Français se sont disputés pour savoir quelle ville serait la référence : Paris ou Greenwich, là où était situé l'observatoire royal de la région Londonienne. Finalement, les Français ont accepté que les Britanniques obtiennent la référence horaire avec pour contrepartie que le système métrique (décimal) soit adopté comme référence mondiale ! Cependant c'est à Sèvres, au pavillon de Breteuil, que siège le Bureau International des Poids et Mesures, qui gère entre autre l'une des horloges atomiques de référence.

Depuis 1972 le temps officiel est le temps UTC (Universal Time Coordinate). Ce temps définit le jour comme la période moyenne de la rotation terrestre, fixée par des horloges atomiques et non plus par la position du Soleil dans le ciel. L’apport de UTC par rapport à GMT est la précision (définition atomique et non plus astronomique de la seconde) et la régularité.

La définition de la seconde n'est pas très poétique : elle correspond à la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133. Comprenne qui pourra...

Quant aux fuseaux horaires, il y en avait initialement 25 (-12 / 0 / +12) mais actuellement il y en a 39, du fait de différents particularismes locaux. Certains sont des doublons (+13, +14) de fuseaux existants, d'autres correspondent à des portions d'heure, essentiellement pour des raisons économiques.

Ceux qui veulent un temps précis sur leur ordinateur ne doivent absolument pas se fier au service du temps de Windows car il est peu précis et non monotone. Le plus fiable est d'utiliser un client NTP (Network Time Protocol), par exemple distribué par Meinberg. NTP est un protocole qui permet de synchroniser l'horloge locale d'ordinateurs sur une référence d'heure, via un réseau informatique. Le protocole est basé sur UDP et utilise le port 123.

Cesium