Le plus grand plaisir fut de regarder Laure Manaudou gagner autant de médailles, dont certaines avec une aisance confondante, à la limite de la vexation pour ses adversaires ! En particulier pour son avant-dernière course, le 400 mètres crawl (sa spécialité), elle devait être certaine de gagner et a en plus battu le record du monde. Ce fut impressionnant : dès 25 mètres elle avait une longueur d'avance, et elle a terminé avec 5"73 d'avance sur la suivante ! A ce niveau de compétition, c'est inimaginable, car les écarts entre les 3 premiers se comptent plutôt en dixièmes ou en centièmes, d'autant qu'elle a accompli cet exploit après 12 courses dans la semaine, et par temps froid. Elle a bien sûr explosé le record du monde, déjà détenu par elle depuis mai dernier.

J'ai beaucoup d'admiration pour une telle championne, j'aime ses performances hors du commun (elle a à peine 20 ans), sa personnalité un peu rude et sans concessions (elle a refusé une interview après son exploit à la fois à TF1 et à France 2, tout penauds), sa soif de vaincre, et maintenant son joli sourire, car aux Jeux Olympiques de 2004 elle était bien plus sauvage et renfermée. Elle repart de Budapest avec 7 médailles, dont 4 d'or.

En mars 2007 il y aura les championnats du monde et j'espère qu'elle brillera encore autant malgré la concurrence des Américains et des Australiens qui sera rude. Et si elle continue ainsi vers les Jeux Olympiques de Pékin, ça sera très réjouissant. Pour ceux qui ont vu des images sous-marines d'elle en action, vous aurez remarqué qu'elle a une façon très particulière de battre des jambes en crawl : elle pratique un battement très lent, un temps sur deux, comme si tout son effort n'était réalisé qu'avec les bras. Cette technique est peut-être due à sa grande taille (1,80 mètre). On peut imaginer que si elle décide d'utiliser plus ses jambes ses performances soient encore plus incroyables.

Donc longue carrière à toi Laure et continue d'écraser tes adversaires pour devenir la plus grande nageuse de tous les temps !