J'ai choisi vendredi dernier, après une semaine de travail chargée, en espérant que ce massage aiderait à éliminer une partie du stress.
L'institut où je dois me rendre est installé dans une vieille maison, un peu tortueuse. La jeune femme qui m'accueille me conduit au seuil d'une petite pièce, me demande d'enlever mes chaussures et me laisse quelques minutes pour me déshabiller, en ne gardant que le slip. La pièce est petite, basse de plafond, décorée de tentures colorées pendant du plafond, et éclairée d'une seule lampe diffusant une lumière tamisée. De la musique douce s'entend déjà, dans le style musique de relaxation (flûte, percussions légères et bruits de la nature).
Première surprise, le massage va se faire allongé par terre, et non pas sur une table. Cela me plaît bien car j'y trouve plusieurs avantages. D'abord cela supprime le côté un peu médical de la classique table de massage. Ensuite pour quelqu'un de grand comme moi cela donne beaucoup d'aisance, et évite d'être limité par les bords d'une table. Enfin cela donne un côté beaucoup plus intime, "comme à la maison". Sur le sol est étalée une sorte de natte épaisse, recouverte d'une serviette de toilette. Je m'allonge confortablement sur le ventre et ferme tout de suite les yeux.
Quelques instants plus tard, la jeune femme entre à son tour, s'agenouille à côté de moi et me donne quelques conseils, en particulier sur la respiration. Elle me suggère de pratiquer une respiration profonde, pour aider à la relaxation, sans forcément chercher à me caler sur la sienne. Elle me dit aussi que je peux poser toutes les questions que je veux si je le souhaite. Mais je choisis le silence et l'isolement, en gardant les yeux fermés.
Le premier contact de ses mains avec ma peau est très lent, progressif. Elle pose d'abord le renflement de la paume de ses mains, avant d'appuyer progressivement tous les doigts. Ses mains sont tièdes et bien sûr huilées (avec de l'huile d'abricot, je le lirai à la fin de la séance). Puis elle commence le massage. Sur le dos elle pratique un massage plutôt conventionnel, mais assez vite elle change de technique, pour passer à des pressions assez fortes des doigts ou des paumes, des étirements. Pas un centimètre carré de peau n'échappe à ses mains et elle alterne souvent les techniques différentes. Quand elle passe aux pieds, je découvre un plaisir inconnu : le massage des pieds me procure des sensations très agréables, difficiles à définir. De même quand elle remonte vers la tête, le massage profond de la nuque et du cuir chevelu sont extrêmement agréables et procurent des sensations inconnues de moi jusqu'alors. Autant le dire tout de suite, ce ne sont en aucun cas des sensations érotiques, comme j'avais pu le craindre avant de venir. Car j'imaginais qu'être presque nu, livré au massage d'une jeune femme, pourrait engendrer des réactions gênantes, du moins inappropriées. Mais pas un instant ce ne fut le cas, les sensations nouvelles ne restent qu'au niveau corporel, pas cérébral.
Au bout d'un moment, trop court à mon goût, elle me demande d'une voix très douce et en chuchotant de me retourner. Ce que je fais, toujours sans ouvrir les yeux. Je la sens tourner autour de moi, agenouillée à différents endroits de la natte à mes côtés. Je remarque que pas un instant elle ne rompt le contact d'au moins une de ses mains avec mon corps. Elle continue son ouvrage, passant assez vite sur la région abdominale (les parties molles sont peu propices au massage). Elle insiste sur les jambes, les cuisses et retourne masser les pieds, sur la face interne cette fois. C'est seulement lors du massage des cuisses que j'ai pu ressentir une pointe de sensualité, mais très fugitive. Le massage des pieds est toujours aussi divin, c'est incroyable. Elle étire mes bras, bloquant une de ses mains sur chaque épaule et tirant sur le poignet. Puis elle finit par la tête, maintenant plusieurs minutes la pression de ses mains sur le crâne, sans bouger. Elle masse même l'intérieur des oreilles ! Ses mains m'abandonnent enfin, le temps d'aller chercher une grande serviette chaude qu'elle m'étale de tout le long sur le corps. Et là c'est le bonheur suprême car je commençais à me refroidir un peu mais la serviette me réchauffe d'un coup et renforce l'odeur discrète de l'huile de massage.
Ayant terminé, elle s'éclipse discrètement, presque sans bruit, me laissant seul au son de la musique calmante. A ce moment je ne sais pas trop quoi faire. Va-t-elle revenir ou pas ? Je choisis de reprendre doucement contact avec la réalité. J'ouvre les yeux, observe la pièce, remarque un poster montrant la correspondance entre les points de pression sur les pieds et chaque organe vital, fait quelques mouvements d'étirement et me rhabille lentement. La séance a duré plus d'une heure !
Le retour à l'extérieur en sortant de la pièce est bizarre, comme si je revenais d'une bulle temporelle. De nouveau du bruit, des voitures, des gens dans la rue. Je bavarde quelques minutes avec la jeune femme, lui racontant mes sensations. Elle m'explique qu'elle utilise plusieurs techniques de massage (classique, thaï, acupression, tantrique, shiatsu, ...) et que si je reviens, le massage sera de plus en plus efficace et relaxant, avec l'habitude. Quand je lui dis que j'ai constaté une très nette différence entre être allongé sur le ventre et sur le dos pour la concentration, elle me dit que c'est normal : sur le ventre on est tourné vers soi, mais sur le dos on est ouvert aux autres, à l'extérieur. Car autant sur le ventre j'ai pu faire presque le vide dans mon esprit, autant sur le dos, un flot de pensées, pas forcément agréables, se sont imposées à mon esprit sans que je puisse les chasser. Ce fut une expérience très agréable, que j'ai envie de renouveler de temps en temps, ne serait-ce que pour vérifier qu'avec l'habitude, la relaxation est de meilleure en meilleure. Seul bémol, je ne pense pas que ce genre de séance m'aide à réduire le stress, pour cela il doit falloir approfondir soi-même des techniques particulières.