Déjà au coup d'oeil ce nouvel album (l'édition spéciale en deux CDs) est superbe. C'est en fait un livre à couverture rigide, contenant 80 pages avec les textes des chansons. Ces textes sont écrits à la main et sont agrémentés d'une bande dessinée centrée autour de Renaud et Romane. Ce package en lui-même est une preuve du respect de Renaud pour son public. Rien de commun avec un simple boîtier en plastique contenant un seul disque et une pochette à deux feuillets. Quant on sait que cette édition se vendait 22 € seulement, on ne peut que tirer son chapeau.
Chaque disque contient 12 chansons et une chanson bonus, "Pondichery", est disponible après connexion sur Internet. Toutes les paroles sont de Renaud, sauf celles de "Rien à te mettre", et certaines musiques sont aussi de lui. A la première écoute, pas de doute, c'est bien du Renaud, beaucoup de musiques semblent familières, on retrouve son phrasé, même si sa voix garde les séquelles de sa descente aux enfers. Il avoue lui-même que sa voix a été bien triturée en studio, pour en tirer le meilleur pour chaque chanson : parfois un refrain ou un couplet ont été prélevés sur une prise meilleure que les autres. Ce qui est sans aucun doute le lot de beaucoup d'artistes actuels, mais très peu osent l'avouer.
Pour bien m'imprégner des chansons et surtout des paroles, je choisis d'écouter plusieurs fois les disques au casque. "Les bobos", chanson matraquée à la radio, ouvre le premier CD. Finalement elle n'est pas si mal, un peu démagogique sur les bords, mais entraînante. Tout de suite une chanson me prend aux tripes, "Elsa". J'en ai des frissons d'émotion, pour ne pas dire une larme, à chaque écoute. Elle raconte une histoire vraie et triste survenue à des amis proches. A la fin, on peut compter sept chansons dédiées au nouvel amour de sa vie, Romane Serda-Séchan. Bon, ils s'aiment, ils sont heureux, c'est parfait, mais de là à occuper tant de place sur ces disques, il y avait peut-être une marge. Certaines sont presqu'inutiles, mais d'autres sont amusantes ("Danser à Rome"), voire osées ("Je m'appelle Galilée"). D'autres chansons montrent que Renaud a eu envie de retrouver sa hargne et son mordant, d'autres encore témoignent de ses engagements politiques récents, en particulier pour la cause d'Ingrid Bétencourt ("Dans la jungle"). Il y a bien sûr une chanson pour Lolita, qui a maintenant 26 ans ("Adieu l'enfance"), et une pour Malone, son fils né il y a quelques mois ("Malone").
Une question se pose immédiatement quant au décalage (apparent ?) entre les paroles des chansons de cet album dites contestataires et ses choix récents en matière de communication. Par exemple, tout le monde l'a vu sur TF1, ce qui a choqué nombre de ses fans purs et durs. Il a beau dire à la fin de sa chanson contre les bobos "Par certains côtés j'imagine que j'fais aussi partie du lot", on ne peut s'empêcher de s'interroger. A-t-il vraiment décidé de participer au grand cirque du show-biz, surtout depuis sa rencontre avec Romane, et sa fonction de producteur pour elle ? Ou bien, un peu comme Coluche, se sert-il du "système" sans pour autant y adhérer ? On ne peut qu'espérer la seconde option, ce serait presque une trahison sinon ! Renaud lui-même, à la question "Aimeriez-vous Renaud si vous n'étiez pas vous ?", a répondu : "Je l'aimerai pour ses chansons, je lui chierai dessus pour Paris Match, Flavie Flament et NRJ Music Awards".
Du coup, je suis allé m'inscrire sur le forum qui lui est consacré (le Forum du HLM des fans de Renaud), parcourir les centaines de messages créés depuis la sortie de l'album. C'est effarant de constater les sentiments extrêmes qui s'y étalent, de la dévotion aveugle à la haine farouche. Il est clair que de nombreux fans de la première heure ne lui pardonnent pas son mariage avec Romane (qui pourrait être sa fille) et sa dérive supposée vers le star-system. Mais comment supporter les messages d'insultes, voire de haine, qui sont écrits à son encontre, mais encore plus à l'encontre de Romane ! L'intolérance est de mise, et les jugements se font trop souvent sur leur choix personnels et leur vie privée que sur le travail artistique représenté par ce nouvel album. Après tout Renaud a 54 ans et il a le droit d'avoir évolué, mûri, comme nous tous ! Heureusement parfois certains écrivent des messages argumentés, construits et documentés, même pour dire leur désaccord et leur déception.
En résumé, je trouve cet album plutôt bien, chacun peut trouver son bonheur parmi les vingt-cinq nouvelles chansons. Et de toute façon c'est toujours un bonheur de retrouver Renaud, malgré les choix et les comportements qu'on pourrait lui reprocher parfois. J'irai bien sûr le voir en concert lorsqu'il passera à Bourges le 3 avril prochain.
Pour l'instant mes chansons préférés sont "Les bobos", "Elle est facho", "Les cinq sens", "Nos vieux", "Adieu l'enfance", "Jusqu'à la fin du monde", "Elsa", "Rien à te mettre", "Malone" et "Je m'appelle Galilée".