On a du mal à réaliser que c'est Noël, on n'a pas vu de neige à cette époque depuis des lustres, il fait à peine froid, beaucoup d'entre nous travailleront jusqu'au 23, voire au 24. Je ne dirai rien sur la frénésie consumériste, j'y participe comme (presque) tout le monde, je suis content de faire des cadeaux, et d'en recevoir. Les soi-disant marchés de Noël poussent comme des champignons dans le moindre village, mais pourquoi pas, si ça peut permettre de trouver des cadeaux ou des décorations sans monter "à la ville".
Malgré tout je regrette l'époque de ma jeunesse où on célébrait un "vrai" Noël, avec du temps pour le préparer et se préparer à le fêter, du froid, de la neige, un feu dans la cheminée, la messe qui finissait à minuit (et pas à 23h00), la communion éphémère mais sympathique avec ses voisins à l'église, les cadeaux ouverts le lendemain matin, etc. Sans doute que le fait d'être adulte ne me fait plus voir les choses de la même manière. Sans doute...
Mais autant il y a 30 ans que maintenant, j'ai toujours un serrement de coeur en pensant aux personnes, âgées ou non, qui passeront la nuit de Noël seules. Je trouve que c'est d'une tristesse infinie. Et j'admire les associations d'aide aux personnes âgées qui tentent de briser cette solitude. Car après une vie bien remplie, qu'on peut imaginer ponctuée de Noëls chaleureux et familiaux, se retrouver seul(e) avec uniquement ses souvenirs doit être terrible. Peut-être qu'étant plus vieux, retraité, j'aurai le courage de concrétiser mes pensées et d'aider moi aussi des personnes âgées et seules. J'aimerai avoir ce courage...
En attendant je souhaite un joyeux Noël à tous ceux qui passeront ici avant le 25, que cette fête vous soit agréable et vous fasse oublier l'espace de quelques heures vos soucis, petits ou grands ! Malgré l'état inquiétant de notre planète et de notre civilisation, tant que nous serons libres de fêter Noël comme nous le voulons, tout espoir n'est pas perdu !