Dans la matinée j'ai juste le temps de l'emmener acheter du pain, pour lui montrer une vraie boulangerie française. Il y a dix personnes qui font la queue et elle trouve que c'est beaucoup. Elle m'explique qu'en Chine elle ne fait jamais la queue sauf pour les démarches obligatoires.
Solène lui apprend aussi à confectionner son gâteau au chocolat préféré. Puis nous lui donnons un petit panier repas car son trajet de retour sera long.
L'heure du départ est arrivée, mais Lingli a du mal à quitter la maison. Du coup nous arrivons trois minutes seulement avant le départ du train. Et finalement c'est aussi bien qu'elle parte si vite, ça évitera que l'émotion ne monte trop. Une dernière bise, plus appuyée, et voilà.
C'est une sensation étrange de se dire qu'on ne la reverra peut-être plus jamais. Des personnes plus optimistes que moi m'ont prédit qu'elle reviendrait en France, ou que nous pourrions aller la voir en Chine. Pourquoi pas.
En tout cas nous avons passé un moment fantastique avec toi, Lingli, et nous espérons de tout coeur qu'il en a été de même pour toi, que tu as pu découvrir suffisamment la vie quotidienne des Français, comme tu le souhaitais.
A très bientôt sur MSN