L'idée vient d'une étudiante de Stanford, Wendy Northcutt, qui envoyait les histoires les plus stupides relevées dans la presse à ses amis, qui eux-mêmes les propageaient et ainsi de suite.

Normalement toute histoire est vraie, ou du moins est parue dans la presse comme vraie. Les sources sont consultables sur le site en version originale, même si les nombreux mails contenant ces histoires et circulant sur Internet omettent de citer ces sources.

Certainent de ces histoires sont tellement incroyables qu'on a du mal à croire qu'une personne réelle en soit à l'origine ! Pour vous le montrer, voici un florilège des plus beaux cas :

  •  James Burns, 34 ans, se tua à Alamo, Michigan, en essayant de réparer son camion. Il demanda à un ami de conduire le camion sur la nationale pendant qu'il s'accrochait en dessous pour déceler l'origine d'un bruit insolite. Malheureusement ses vêtements s'enroulèrent autour de l'essieu et il les suivit.
  •  En 1995 deux types essayèrent d'arracher du mur d'une banque un distributeur d'argent liquide en l'attachant avec une chaîne au pare-chocs de leur pick-up. Malheureusement leur pare-chocs n'était pas assez solide et ils l'arrachèrent. Affolés, nos compères prirent la fuite en laissant sur place la chaîne, le pare-chocs... et la plaque d'immatriculation accrochée dessus !
  •  En 1995 encore un homme se présente à la caisse d'une banque, à Rome. Il montre à la caissière une petite feuille de papier où il est écrit : "Donnez-moi l'argent. C'est un hold-up." La fille s'exécute, sans broncher. L'homme quitte la banque et s'enfuit. Quelques minutes plus tard, quand il arrive chez lui la police l'attend déjà : il avait écrit son mot sur une enveloppe qui lui avait été adressée.
  •  Dans le Michigan, un homme portant un bas sur la tête tente de voler la caisse d'un supermarché. Quand la police arrive, il attrape rapidement un panier et fait semblant de faire ses courses... en oubliant le bas qu'il portait.
  • Quand son revolver de calibre 38 s'enraya au moment de tirer sur sa victime désignée au cours d'un hold-up à Long Beach en Californie, l'apprenti cambrioleur James Elliot fit quelque chose qui ne peut que susciter l'étonnement : il regarda dans le canon de son arme et appuya de nouveau sur la gâchette. Cette fois ci l'arme fonctionna parfaitement !
  • Le chef cuisinier d'un hôtel suisse perdit un doigt en utilisant une machine servant à découper la viande. Après quelques hésitations, il fit une demande d'indemnisation auprès de sa compagnie d'assurance. La compagnie pensant que cela venait de la négligence du chef, envoya un de ses experts pour qu'il vérifie par lui-même. Il essaya d'utiliser la machine et perdit lui aussi un doigt. La compagnie indemnisa le chef !
  • Après un arrêt prolongé dans un bar clandestin, un chauffeur de bus du Zimbabwe découvrit que les 20 malades mentaux qu'il était censé transporter de Harare à Bulawayo s'étaient échappés. Ne voulant pas reconnaître son incompétence, le chauffeur s'arrêta à un arrêt de bus proche et proposa à toutes les personnes qui attendaient un transport gratuit. Il conduisit ensuite ses passagers à l'asile de fous, en prévenant le personnel que les malades qu'il amenait étaient très agités et sujets à des illusions fantaisistes. La supercherie ne fut pas découverte avant 3 jours !
  • Un adolescent américain fut envoyé à l'hôpital pour soigner des blessures graves à la tête dues à un train. Quand on lui demanda comment il s'était blessé, le jeune dit à la police qu'il essayait simplement de savoir à quelle distance sa tête pouvait se rapprocher d'un train en marche sans être touchée !
  • Un homme entra dans un magasin de Louisiane, mis un billet de 20 $ sur le comptoir, et demanda s'il pouvait avoir de la monnaie. Quand l'employé ouvrit la caisse enregistreuse, l'homme sortit une arme et exigea tout l'argent qui se trouvait dans la caisse, ce que l'employé lui donna immédiatement. L'homme prit l'argent et s'enfuit en abandonnant son billet de 20 $ sur le comptoir. Le montant total de l'argent liquide dans la caisse était de... 15 $ !
  • Dans la colonne des faits divers d'un magazine de Ann Arbor, on a pu lire qu'un homme était entré dans un Burger King à Ypsilanti au Michigan, à 5h00 du matin, avait sorti une arme et exigé tout le fric. L'employé lui répondit qu'il fallait une commande pour qu'il puisse ouvrir la caisse enregistreuse. Quand l'homme commanda des beignets d'oignons, l'employé lui répondit qu'ils ne faisaient pas ce produit pour le petit déjeuner. L'homme frustré s'en alla !
  • Quand un homme essaya de siphonner de l'essence d'un camping car garé dans une rue de Seattle, il eut bien plus que ce qu'il croyait. La police arriva sur place pour trouver un homme se tordant de douleur à coté d'un camping car et d'une flaque d'un liquide nauséabond. Un représentant de la police expliqua que l'homme avait reconnu avoir essayé de voler de l'essence et avait plongé son tuyau dans le réservoir des eaux usées du camping-car par erreur. Le propriétaire du véhicule ne porta pas plainte, expliquant que la situation lui avait provoqué le meilleur fou rire qu'il ait jamais eu.
  • En 1996, un notaire de 39 ans, Garry Hoy, tomba du 24ème étage de l'immeuble Bank Tower à Toronto en démontrant la solidité des vitres à des étudiants. Son coup d'épaule brisa la vitre et il passa à travers.
  • En 1995 Robert Puelo, 32 ans, vola un hot-dog sur un marché de Saint-Louis. Le SAMU ne put le ranimer après avoir retiré de sa gorge la saucisse de 15 cm qui l'étouffa.
  • En Espagne un chasseur, Marino Malerba, fut tué en tirant sur un cerf qu'il repéra sur un rocher qui surplombait l'endroit où il se trouvait. Il atteignit sa cible mais en tombant, le cerf l'écrasa.
  • Le 28 février 2000 un jeune texan apprit à ses dépens que la roulette russe ça ne marche pas avec un pistolet semi-automatique. En effet sur les pistolets à barillet, il est possible d'avoir plusieurs chambres vides alors qu'un pistolet semi-automatique met forcément la balle dans la première chambre vide. Rashaad avait 19 ans quand il annonça à ses amis son jeu idiot. Il se tira une balle dans la tête devant eux.
  • En 1997 un homme monta en haut d'un pylône dans le Connecticut, avec 6 canettes de bière, après s'être disputé avec sa fiancée. Ayant vidé 5 canettes, à 20 mètres du sol, il éprouva le besoin de vider sa vessie mais ayant la flemme de redescendre, il décida de le faire sur place. L'inconvénient de l'électricité, c'est qu'il n'est pas nécessaire de toucher un fil pour s'électrocuter, surtout avec des lignes de 115 000 volts. De plus, l'urine se trouve être un excellent conducteur d'électricité. Dès qu'il commença à uriner, l'électricité remonta le jet jusqu'à ses organes génitaux et le fit tomber de son perchoir. Ayant décelé une baisse momentanée de tension sur la ligne, la compagnie d'électricité dépêcha sur place un dépanneur. En arrivant, il trouva un homme mort au pied du pylône, avec de la fumée qui sortait de sa braguette ouverte, et en haut une canette de bière.
  • Le Darwin Award 1998 a été décerné à un Allemand. Feu Werner R. était gardien de zoo. L'éléphant du parc, qui faisait l'admiration des foules, était depuis un certain temps fort malade, pris, comme ça arrive à tout un chacun, de constipation. Le brave Werner lui a donc administré une bonne vingtaine de laxatifs spécialement conçus pour déboucher les intestins. Il n'aurait pas du stationner sous l'anus de la bête : sans crier gare, une véritable nuée de gaz nauséabonds et empoisonnés allaient l'étourdir et le clouer par terre. Puis les intestins du pachyderme libérèrent 120 kilos de matière fécale qui attendaient la depuis une semaine, et se déversèrent sur le brave gardien qui trépassa dans d'atroces souffrances.
  • Un braconnier qui pêchait en électrocutant les poissons à l'aide d'un câble en Pologne subit le même sort que ses proies quand il tomba dans l'eau.
  • Trois hommes se sont électrocutés à Mineral Wells, Texas, en essayant de voler les fils de cuivre des lignes à haute tension.
  • En 1998, Ricardo S., de Los Angeles, Californie, était en train de cambrioler un magasin. Pour avoir les deux mains libres et comme il faisait nuit, il tenait sa lampe de poche dans sa bouche. Il tomba malencontreusement la tête la première et fut étouffé par sa Maglite.
  • En 1995, Thurston Poole, 33 ans, de Des Arc et Billy Ray Wallis, 38 ans, de Little Rock étaient partis à la pêche à la grenouille et rentraient de nuit quand un fusible des phares sauta. N'en ayant pas de rechange, Poole remarqua que le fusible avait exactement la taille d'une balle de calibre 22. Il en inséra donc une sous le tableau de bord et le phare fonctionna. 30 km plus loin, la balle ayant sans doute chauffé, explosa et se logea dans le testicule droite de Poole, qui lâcha le volant et le camion se précipita contre un arbre. Quand la police prévint sa femme, elle demanda combien ils avaient attrapé de grenouilles et si quelqu'un avait pensé à les récupérer du camion.
  • En 1999, à Détroit deux voleurs du Michigan entrèrent chez un disquaire en secouant nerveusement leurs revolvers. Le premier cria "Personne ne bouge !". Quand son partenaire bougea, le premier bandit effrayé le descendit.