Après le travail je suis d'abord allé utiliser mon cadeau d'anniversaire (mieux vaut tard que jamais) : un massage comme celui que j'avais découvert deux ans auparavant. L'heure passée entre les mains douces et expertes de la masseuse a été une bulle de plaisir, et je me suis tellement abandonné que je me suis endormi. Lorsque je me suis réveillé, j'avais une serviette étendue sur le corps, sur laquelle reposaient plusieurs sacs de gros sel chauffé au four. J'aurais voulu rester très longtemps ainsi, à profiter de cette chaleur, de la musique relaxante et de la pénombre.

La journée s'est donc terminée avec cette soirée Wii. Depuis quelques mois je suis inscrit sur un site communautaire de proximité, Peuplade. Depuis l'arrivée de Midoulette (pseudo de Céline), les initiatives pour se rencontrer IRL 1 se sont multipliées. Ce fut d'abord un simple verre pris dans un bar, où nous n'étions que cinq, dont deux nouvelles têtes. Puis Céline eut l'idée d'inviter qui voulait à une soirée découverte de la Wii, car elle venait de s'en offrir une pour son anniversaire. J'ai accepté aussitôt, intrigué par cette console de jeu d'un nouveau genre qui enthousiasme jeunes et vieux. Au fil des jours quelques inscriptions se sont faites pour la soirée.

J'arrive chez elle à 20h30, il y a déjà deux personnes. A 21h30 tout le monde est là. Nous sommes neuf, plus Messaoud, la lapine de Céline (avec un nom de lapin, je sais). Chacun a apporté à manger et à boire. Nous faisons connaissance, car la plupart des invités ne se connaissent pas en dehors de Peuplade. Nous ne sommes que trois à n'avoir jamais joué à la Wii. Je découvre la console, ses possibilités (entre autres la connexion à Internet) et le fameuse Wiimote, la manette sans fil.

Après que chacun ait créé son personnage, son Mii (le mien est rondouillard et habillé de noir, a des lunettes noires et une moustache), Céline débarrasse la table basse et le tapis (car il faut de la place pour les mouvements, paraît-il) et lance le bowling. Nous faisons deux équipes de quatre. Je fais mes débuts avec une Wiimote en main. La sensation est très étrange : je ne tiens qu'une simple manette et pourtant tous mes gestes sont reproduits à l'écran, y compris en force et en direction. Comme tout débutant, je lance (si l'on peut dire) la boule de bowling avec le même geste et la même force que dans la réalité. Première constatation : ça fait mal à l'épaule ! Car le geste se fait dans le vide, sans le poids de la boule au bout du bras. Je constate très vite que les habitués font des gestes beaucoup moins amples, voire restent assis sur le canapé. Deuxième constatation : les défauts du lancer sont reproduits fidèlement à l'écran, et ma boule s'incline fortement vers la gauche, à cause de l'effet que j'ai mis involontairement dans le lancer. Rapidement je m'habitue au lancer virtuel et je termine la partie avec deux strikes consécutifs ! Mais ce n'est pas assez pour rattraper mes erreurs du début. Aucune importance, l'ambiance est chaleureuse, tout le monde rit et plaisante, la soirée s'annonce excellente.

Après le bowling, à la demande générale (des connaisseurs), Céline lance Rayman contre les lapins encore plus crétins, un must paraît-il. Alors là on tombe dans le délire total ! On enchaîne les jeux simplistes mais hilarants où le but est d'utiliser les deux manettes (la Wiimote et la Nunchuck, reliée à la première par un câble) en les secouant, les agitant, les faisant tourner, etc. Du lavage du linge en secouant les manettes (pour simuler le frottement du linge) aux assiettes chinoises en faisant tourner les manettes pour garder les assiettes en équilibre, en passant par les serpents à charmer en appuyant frénétiquement sur les boutons de la manette ou les instruments de rock où il faut agiter les manettes en rythme, tous ces jeux déclenchent l'hilarité générale. Non seulement ceux qui jouent s'amusent à fond, mais surtout ceux qui les regardent. En prenant du recul quelques secondes c'est énorme de voir des adultes de vingt-cinq à quarante-neuf ans secouer des bouts de plastique dans le vide en criant et éclatant de rire, voire en se traînant par terre (n'est-ce-pas, Missmini ?) !

Je prends congé avec regret à 1h00 car je me lève à 5h00 pour aller à Paris. Du coup tout le monde me suit et la soirée se termine. Je suis sûr que nous aurions pu continuer longtemps ainsi, personne n'a vu le temps passer. Cette soirée restera mémorable car je n'avais pas ri autant et aussi longtemps depuis très longtemps.

A lire : Nintendo Wii : le test

1In Real Life c'est à dire en vrai, dans la vie réelle.