Le temps de rentrer à la maison après le stage de folk, pour nous changer et prendre mon appareil photo, nous sommes en route à 18h30. Je décide de prendre l'autoroute pour éviter la sortie de Bourges à cette heure-ci. Nous arrivons de bonne heure et nous sommes les premiers. Des notes de musique s'échappent d'une bouche d'aération : les musiciens de Marie répètent encore. Rapidement plusieurs voitures arrivent en cortège : les premiers Potes, dont Ben, Louloutte et Charlotte ainsi que d'autres, dont nous faisons la connaissance. Petit à petit les autres Potes arrivent. Nous devrions être trente-neuf. Le plus éloigné vient quand même de Bordeaux, d'autres de Niort, de Paris ou de la Seine-Maritime ! La fidélité des Potes fait toujours plaisir à voir. Mon  dernier concert de Marie remonte à février 2008, il y a presque quatorze mois. Beaucoup d'évènements se sont passés dans la carrière de Marie depuis : le concert mythique à la Cigale, la sortie de son premier live et surtout le départ de Franck Dunas. J'ai hâte de voir comment son spectacle a intégré tout ceci.

A 20h00 nous entrons dans le restaurant et Ben nous indique nos places, signalées par des cartons décorés. Les tables entourent la scène minuscule où s'entassent les instruments de nos amis. Ben a pensé à moi et nous a installés à une table que je pourrai facilement quitter pour faire des photos. En plus des Potes il ne reste qu'une quinzaine de places qui sont vite remplies elles aussi. Les murs sont couverts de panneaux avec des textes et des photos à propos des artistes qui se produisent régulièrement aux Copains d'Abord. C'est ainsi que j'apprends que Marie a donné son premier concert ici le 26 février 2005, lequel n'était que son second concert public. Un kir est offert aux Potes en guise d'apéritif. Le repas est bon mais très simple : crottin chaud sur toast, cuisse de canard et moelleux au chocolat.

Au dessert un gâteau d'anniversaire est apporté pour les seize ans de Paradise, jolie jeune fille blonde et timide qui se serait bien passée de cette notoriété mais qui gardera sûrement longtemps le souvenir de son anniversaire passé à un concert de Marie dans une telle ambiance.

Vers 22h15, Manu, le propriétaire des lieux, prend sa guitare et monte sur scène. Il chauffe la salle avec des chansons de Jacques Higelin, Georges Brassens, Bobby Lapointe et Caroline Thomas. Après trente minutes de bonne humeur, il termine avec humour par une de ses compositions (la seule chanson qu'il ait écrite, dit-il).

Il nous faut attendre encore un peu pour enfin voir arriver Marie, accompagnée de Damien, Christophe "Babar" et Jean-François "Papou". Elle semble radieuse, porte un jeans entièrement décoré, qui la rend très craquante, et une fleur rouge dans les cheveux, qui semble être son gimmick maintenant. Elle est pieds nus, comme souvent. Damien est obligé de grimper sur sa grosse caisse pour rejoindre son siège, tellement la scène est exigue. Elle attaque avec "Gardez bien vos moutons". Je remarque tout de suite l'absence de la guitare de Franck et l'importance prise par les claviers de Jean-François. Marie n'utilise que peu son accordéon mais échange souvent sa guitare accoustique contre une guitare électrique. Ca donne une couleur plus rock à certains morceaux. Jean-François assure aux claviers, et joue parfois quelques notes d'harmonica, qui sont les bienvenues. Parmi pas mal de nouvelles versions (en quatorze mois !), je découvre avec plaisir celle du "Curé", plus funky et celle du "Café noir", au piano. Pour "Manouche", Marie lance : « Tous ceux qui ont le badge connaissent le refrain normalement ! ». Elle a conservé son franc-parler et son naturel pour introduire quelques chansons, ça fait plaisir. Par exemple, avant "Tourterelle" elle se tourne vers Christophe et lui demande « Qu'est-ce que j'avais dit à la Cigale ? Ah oui ! » Parmi les chansons de ce soir, quatre me sont inconnues : "C'est la merde", "T'es où ?", "C'est dégeulasse" et "L'aventure". Je n'accroche pas trop à "C'est la merde", mais j'aime beaucoup "L'aventure" et "T'es où ?". J'ai hâte de les réécouter ou d'en trouver les paroles pour les lire à tête reposée. Je trouve que cette dernière chanson est caractéristique du style de Marie. La guitare électrique donne à plein sur "Pattes de loup" et "La belle vie", presque enchaînées. "Apprends-moi à en rire" est toujours aussi émouvante, même si cette fois Marie n'essuie pas une larme furtive. Par contre je regrette toujours autant les versions d'antan des "Baleines".

Après vingt chansons et une heure trois quarts de spectacle elle sort de scène sous un tonnerre d'applaudissements. Nous essayons de la rappeler pour une dernière chanson et ça marche ! Elle remonte sur scène, d'abord seule, pour "Paysage perdu"... dont elle ne se souvient plus. Mais nous sommes là et nous la chantons avec elle en choeur. Jean-François "Papou" Delfour viendra l'accompagner au piano sur les dernières phrases.

Quand elle quitte définitivement la scène, un Pote, Jul_37, lui offre un gros bouquets de fleurs, apparemment à sa grande surprise. Elle se prête gentiment à quelques photos en compagnie de Potes puis va retrouver son papa et ses amis.

Il est évident que Marie et ses acolytes continuent à travailler d’arrache-pied sur ses compositions, et c’est ce qui fait l’intérêt de la voir en concert : chaque concert est différent, bien qu’on connaisse beaucoup de chansons par cœur on n’a jamais l’impression d’avoir déjà tout entendu.

Les Copains d'Abord se vident doucement. Nous prenons congé des Potes, de la musique encore plein les oreilles, et prenons la direction de Bourges. Sur la route de Sologne, nous croiserons plusieurs biches et de très nombreux lapins (c'est grand une biche plantée au milieu de la route !)

La liste des chansons de cette soirée :

  1. Gardez bien vos moutons
  2. La funambule
  3. Tourterelle
  4. Les baleines
  5. Marchand d'froufrous
  6. C'est la merde *
  7. Le temps des noyaux
  8. Manouche
  9. Ben alors quoi ?
  10. T'es où ? *
  11. Joyeux Noël
  12. Le curé
  13. Pattes de loup
  14. La belle vie
  15. C'est dégueulasse *
  16. L'air du temps
  17. Le café noir
  18. L'aventure *
  19. Apprends-moi à en rire
  20. J't'ai inventé
  21. Pas d'ma faute
  22. Paysage perdu (rappel)