Initiée par l'association Immeubles en fête, la Fête des voisins en est cette année à sa dixième édition. Elle avait normalement lieu le 26 mai dernier mais pour des raisons de disponibilité, elle a été repoussée au 5 juin dans nos immeubles.

Comme chaque année la mairie a fourni tables et chaises que les organisateurs, propriétaires dans les immeubles de notre rue, disposent sous l'auvent du Conservatoire de musique. Cet auvent est providentiel, nous protégeant d'une éventuelle pluie, comme il y a deux ans.

D'année en année les participants sont plus nombreux, brisant la méfiance souvent de mise dans des grands immeubles. Cette année encore le restaurant tout proche la Table d'harmonie nous a gracieusement offert saucisses, merguez et baguettes de pain, et même la plaque chauffante pour faire griller tout ça. Chacun apporte des victuailles et de la boisson, en quantités plus ou moins importantes, mais largement suffisantes pour tous. La convivialité est présente, l'apéritif délie les langues, les rires fusent, l'ambiance est bonne. Le seul regret est qu'après cette soirée, chacun retournera presque certainement dans son petit univers et son mutisme, et les liens esquissés ce soir ne seront pas consolidés au long de l'année.

Cette année nous bénéficions d'une animation de choix. Quelques professeurs et leurs élèves ont transporté des instruments de percussion (batterie, métallophones et marimbas) carrément dehors, sous l'auvent, et nous offrent un mini concert de presque trente minutes. C'est assez surréaliste de voir ces instruments coûteux, plus habitués aux salles de concert, être joués en plein air, à côté des voitures garées dans la rue ! Et pour finir ce ne sont pas moins que les deux professeurs de flûte du Conservatoire qui jouent, accompagnées par le professeur de percussions (lauréat d'un concours national, avec ses élèves de Bourges) au marimba.

Quand la fête est presque fini, nous traversons la rue pour aller écouter Lé Zéggarés à la Table d'harmonie, et danser un peu.