Le petit déjeuner est à la hauteur du dîner, copieux, excellent et servi toujours avec classe par la même jeune fille. Après le buffet à volonté nous choisissons ce que nous voulons sur une carte très fournie. Benjamin se régale avec du saumon fumé au petit déjeuner et moi je peux enfin déguster du porridge. Nous restons quand même presque une heure à table !

Ensuite nous chargeons la voiture sous la pluie et prenons la route. La vue sur le lac a complètement changé sous le ciel gris et les nuages et avec les rafales de pluie. La réceptionniste nous informe que ce vendredi est bank holiday 1 et que du fait de ce week-end de trois jours il risque d'y avoir du monde sur la route.

Nous nous arrêtons à Dingle mais la pluie tombe tellement fort que nous renonçons à visiter la ville et que nous nous réfugions dans un aquarium. Au moins nous nous occupons, mais au sec. Cela nous permet de caresser des raies (peau rugueuse sur le dos et très douce sur le ventre) et une étoile de mer, pour la première fois de notre vie. Dans les bassins je retrouve tous les poissons que je côtoyais en mer quand j'étais gamin.

En sortant de l'aquarium la pluie a diminué mais les rafales restent fortes. Nous empruntons la Slea Drive Road, route touristique qui longe la mer. Malgré le temps nous nous arrêtons visiter un village de bee-hive huts 2 près de Dunquin. Il s'agit de huttes en pierres sèches – humour ! – formant un village et reliées entre elles par un souterrain. Le prix d'entrée est très modeste et le gardien qui vend les billets paraît très surpris de voir des touristes par un temps pareil. Du coup nous avons droit à un grand sourire à l'aller et au retour. Je vais sous la pluie prendre quelques photos mais je n'ai aucun plaisir à visiter, la pluie macule l'objectif, mon pantalon est trempé, mes lunettes aussi. Je jette l'éponge avant les autres et du coup je ne vois ni le souterrain ni la fameuse pierre marquée d'une croix. Tant pis.

Enfin le ciel se dégage un peu et le soleil perce les nuages. Nous continuons la route côtière en nous arrêtant à chaque parking pour admirer les paysages grandioses. Falaises, plages avec rouleaux bordées d'herbe toujours aussi verte, c'est superbe. Les goélands postés au bord de la route sont si peu farouches qu'on peut presque les toucher. A un moment la route traverse carrément une sorte de rivière tombée de la montagne, qu'il faut passer à gué en cahotant.

Nous faisons notre dernier arrêt à Gallarus pour visiter une très ancienne église en pierres de plus de quinze siècles, qui marque la transition entre les bee-hive huts et les églises plus récentes. Il est déjà 16h00 et nous ne sommes qu'au bout de la presqu'île de Dingle, il reste presque toute la route à parcourir ! Après les routes sinueuses et étroites nous récupérons enfin une route plus agréable mais du coup la circulation est plus dense. A Tralee nous sommes pris dans un bouchon, suite à un accident. J'en profite pour appeler la propriétaire du B&B du soir pour la prévenir que nous serons en retard, car il est demandé d'arriver avant 18h00.

Nous arrivons au B&B Church View, à Adare, notre destination, à 18h45. Notre hôtesse de ce soir est une petite mamie à l'accent prononcé. Elle nous montre nos chambres, minuscules et décorées dans le plus pur style britannique : voilages à volants, motifs à  fleurs partout, napperon sous chaque objet et rideau occultant à tirette.

Nous partons immédiatement à pied à la recherche d'un endroit pour dîner. Le premier pub qui sert des plats typiques nous va bien. Christine tente l'irish stew, cette fois accompagné d'un cidre local, comme moi. Le cidre n'a aucun goût et s'avère plus cher que la Guinness ! Comme il n'y a pas de musique ce soir nous faisons une balade digestive dans la ville, encore très animée à cette heure. Nous traversons un joli parc paysager et découvrons des véritables chaumières, typiques du coin. Avant de dormir, Solène et Benjamin viennent faire un tarot africain dans notre chambre.

1 jour férié

2 huttes en forme de ruche