Il y a du choix mais la qualité est moyenne : jus d'orange chimique, pas de toasts et beaucoup de produits allemands. En effet la clientèle est essentiellement allemande et la nourriture s'en ressent.

La journée va être calme : notre seul but est de la passer à la plage. La vie est dure parfois... Je photographie de superbes hibiscus jaunes, qui éclaboussent de couleur les allées de l'hôtel, à côté d'énormes bougainvillées de multiples couleurs. Avant le petit déjeuner je suis allé réserver deux transats sur la plage. A ma grande surprise, bien qu'il soit à peine 8h30, il ne reste que deux transats libres. Les gens étalent leur serviette et vont vaquer à leurs occupations avant de revenir à la plage. La mer est d'huile et toujours aussi chaude. Nous éclatons de rire en voyant un employé nettoyer au Kärcher... la mer ! En fait il nettoie le plancher qui permet d'entrer dans l'eau en évitant les galets mais avec les vagues qui meurent sur ce plancher on a l'impression qu'il nettoie la mer. Je mets mon masque et mon tuba pour aller visiter les poissons. Ils sont nombreux autour des amas rocheux. Il y a aussi beaucoup d'oursins. Je m'en suis aperçu à mes dépens hier en posant le pied sur l'un d'eux : j'ai quatre morceaux d'épine plantés dans le petit orteil.

Décoration nocturneA midi et demie nous faisons une pause pour aller grignoter quelque chose au restaurant et acheter nos premières cartes postales. Je crois que c'est la première fois depuis que nous voyageons que nous prenons un déjeuner dans l'hôtel où nous sommes. Nous prenons le café au bar de la piscine. Et nous retournons passer l'après-midi à la plage. Les parasols sont proches les uns des autres et bien orientés par rapport au soleil. Du coup il est facile de mettre les transats soit à l'ombre soit au soleil, en fonction de nos envies. Nous alternons sieste, lecture, baignade et boissons (all inclusive aidant). Le vent se lève, venant de la mer, produisant quelques vagues. En haut du ponton qui communique avec la mer se trouvent deux douches d'eau douce, bienvenues pour se rincer les yeux.

Nous rentrons vers 18h30 en faisant un crochet par le bar de la piscine pour une pause glace et bière. Nous commandons aussi deux lunch packs pour le lendemain. Dans la formule all inclusive, tout repas de midi non pris à l'hôtel peut être compensé par un lunch pack pris à l'extérieur, en excursion par exemple. Par contre une grosse surprise nous attend à la chambre : le ménage n'a pas été fait, le lit est toujours en vrac et les serviettes ne sont pas changées ! Nous allons illico faire la remarque à la réception où l'on nous répond que c'est normal : il n'y a aucun service de chambre le dimanche. En vingt-sept ans de voyage c'est la première fois que ça nous arrive. Même en France nous n'avons jamais vu ça. C'est inadmissible, particulièrement dans un hôtel **** Superior.

Le buffet du dîner ressemble beaucoup à celui d'hier. Il y a du choix, mais aucune originalité ni aucune recherche dans les plats. Christine se régale quand même avec tous les produits locaux, abondants.

La piscine de nuit