Quand nous avons emménagé il y a presque vingt ans, l'appartement avait été soi-disant rénové. Sauf que, les propriétaires étant en Amérique du Sud, ils s'étaient fait entuber comme il faut. La moquette était un simple aiguilleté de qualité la plus médiocre, les murs étaient repeints directement sur le papier, les plinthes et les portes n'étaient pas peintes et il y avait même un trou béant dans une porte de chambre.

En tant que locataires nous nous sommes contentés de faire quelques finitions : peinture des plinthes, portes et radiateurs. Mais l'aiguilleté de mauvaise qualité a très mal vécu et depuis plusieurs années il était usé, voire percé aux endroits de fort passage, taché et décollé. Comme nous ne sommes pas des accrocs de la décoration intérieure et que nous répugnions à dépenser de l'argent pour un appartement en location, nous avons supporté cette situation pendant longtemps. Très longtemps. Trop longtemps ? Mais l'état de la pseudo moquette était devenu tellement déplorable qu'il n'était même plus possible de passer l'aspirateur.

Un jour, par hasard, Christine passe devant Mondial Moquette qui vante la pose gratuite de la plupart des moquettes. Exactement ce qu'il nous faut ! Rapidement nous demandons conseil et nous nous arrêtons sur une moquette en rouleau, beige, de qualité standard. Dans la foulée nous prenons rendez-vous pendant les vacances d'octobre. Nous choisissons en plus l'option qui permet de laisser les meubles dans la pièce à traiter.

Et ce matin, donc, un ouvrier arrive, seul, avec ses rouleaux de moquette. Au passage il nous dit s'être fait agresser par le "chef de cage" de l'immeuble qui a voulu l'empêcher de monter la moquette, en rouleaux filmés, à pied par l'escalier. Vu que le poseur de moquette est Algérien, le délit de sale gueule n'est pas loin.

L'ouvrier, très sympathique au demeurant, travaille vite et bien, sous nos yeux médusés. Je l'aide à déplacer les gros meubles d'une pièce à l'autre et il pose la moquette en bavardant, avec des gestes sûrs et précis. Nous lui offrons un café à l'occasion d'une pose. Et en deux heures à peine, la pièce est entièrement moquettée.

Après son départ, le sol est superbe mais nous avons un gros travail pour replacer les meubles et ranger tout leur contenu, stocké en attendant un peu partout dans le reste de l'appartement. Quitte à bouger les meubles nous décidons d'agencer différemment la salle à manger. Dans le salon par contre nous ne pouvons rien modifier : les meubles sont à la seule place compatible avec la position des portes et fenêtres. Il faut rebrancher le matériel informatique, et, pire, le matériel hifi.

Ce soir le plus gros du travail est achevé et nous avons l'impression d'avoir emménagé dans un appartement neuf. La moquette est moelleuse sous les pieds nus et la pièce s'est éclaircie grâce à sa couleur. Le seul souci vient de mon fauteuil à roulettes : il faudra trouver très rapidement un moyen de protéger la moquette en dessous.

Changement d'agencement